[FRENCH] Les Thunder Agents de Nick Spencer ont droit à une autre chance, une série limitée de six épisodes qui est la suite directe de la série achevée il y a quelques mois. Allers-retours entre action et discussion marquent une nouvelle fois le style du projet. Mais le charme de ce casting de ces « post-humains » opère à plein. On peut vraiment regretter que DC ne l’ai pas fait profiter du spotlight des « 52 » de septembre tant cette série enfonce de loin Stormwatch et beaucoup de pseudo-équipes « gouvernementales »…

Thunder Agents #1 [DC Comics] Scénario de Nick Spencer
Dessin de Wes Craig
Sortie aux USA le mercredi 30 novembre 2011

OK. Je ne sais pas très bien si j’en ai déjà parlé mais à mon avis si le Thunder Agents de Nick Spencer était dessiné par Dave Gibbons, DC n’aurait plus à se poser la question de savoir s’il faut une suite aux Watchmen ou pas. Personnages deconstruits, narration désynchronisée, flashback et un NoMan qui campe aussi bien la perte d’identité qu’un certain Doctor Manhattan, à mon avis les ingrédients sont là. Qui plus est les Thunder Agents ont une vraie légitimité. C’est un peu l’ancêtre de toutes les équipes black-ops, bien avant Stormwatch ou les Ultimates et il est clair que ce n’est pas NoMan qui a copié sur Manhattan. Mais bon, clairement une bonne partie du public est passée à côté de la série précédente et voici DC qui nous donne un lot de consolation avec six épisodes de plus… qui commencent de manière assez obscure pour qui n’a pas suivi le projet précédent, c’est vrai, mais bon, sérieusement, si vous avez manqué le début viendra le moment de tout vous faire en TPB…

Constitués au cours de la série précédente, les Thunder Agents modernes sont donc en théorie opérationnel. En théorie car on leur donne des missions pas spécialement intéressante et la petite nouvelle est une « bleue » dont les talents sont vite remis en cause. La force de Nick Spencer est de ne pas seulement décomposer les relations au sein du groupe, de ne pas se fixer sur ses héros mais aussi de déconstruire les menaces anciennes qu’on voyait dans les épisodes de Wally Wood. Il y a quelques mois on voyait S.P.I.D.E.R. comme un groupe terroriste désormais « privatisés », cette fois ce sont les Subterranéens qui font leur retour, transformés en un protectorat qu’il faut donc surveiller. Evidemment ce n’est pas totalement reader-friendly (et du coup le cliffhanger peut tomber à plat si vous n’avez jamais lu un épisode de la période classique du groupe) mais vraiment la série vaut le coup, malgré la mauvause promo (ou tout au moins le peu de marketing) que DC peut en faire.

[Xavier Fournier]