Avant-Première VO : Review The Darkness #75

Avant-Première VO : Review The Darkness #75[FRENCH] Pour le numéro anniversaire de Darkness, Phil Hester fait un saut de côté et rompt avec le côté Desperado de ces derniers mois pour se tourner vers l’avenir. Un avenir terriblement sombre (c’est le titre qui veut ça) mais illustré par une suite de dessinateurs qui s’attaquent à cet univers sous des angles différents. Et pourtant tout ça n’a pas les défauts d’un « mégamix ». L’histoire d’Hester cède peut-être cette fois à l’appel des effets spéciaux mais pour le coup les lecteurs revenant vers la série après une longue absence n’auront pas de peine à s’y retrouver.

The Darkness #75 [Top Cow] Scénario de Phil Hester
Dessins de Broussard, Keown, Benitez, Timson, Carter, Irving and more!
Sortie aux USA le 11 février 2009

The Darkness #75Ce numéro pourrait aussi bien être nommé « Darkness: The End » puisqu’il nous projette 40 ans dans le futur, quand Jackie est devenu le maître du monde. Par rapport aux événements de ces derniers mois (le même Jackie n’a plus qu’un accès très limité au Darkness et est essentiellement une sorte de « Pale Rider » travaillant pour l’Enfer), le portrait qu’on nous fait du personnage est plus conventionnel. Mais si on y regarde bien l’épisode est constitué de petits clins d’œil à des époques passés de la série, que ce soit par les styles graphiques ou même par des allusions à des personnages qui y évoluaient précédemment.

Les bonds dans le temps, l’univers de Darkness/Witchblade connait. Fut un temps où il y avait même une série Tales of The Darkness pour nous entretenir des péripéties du pouvoir des ténèbres, que ce soit dans les siècles passés ou même dans le futur. Et il me semble bien que dans le tas on nous avait déjà montré un Darkness qui avait eut l’idée d’occulter la lumière du jour de façon permanente. Hester reste cependant toujours aussi pertinent quand il s’agit de plonger le protagoniste principal dans une certaine touche de désespoir. « Absolute Darkness » (titre de l’histoire) c’est un peu le Ragnarok du Darkness d’Hester.

L’avantage c’est que ceux qui ont connu le Darkness version « canal historique » vont y retrouver leurs repères assez vite, s’ils tentent le coup selon un effet « 75th ». Je ne suis pas sûr par contre qu’en lisant cet épisode ils réalisent vraiment comment le personnage a depuis évolué (en bien) loin de cette image d’Epinal. Cela dit j’avais une crainte en ouvrant le numéro, qu’il soit le théâtre d’une marche arrière beaucoup plus profonde, littérale, qui aurait effacé le travail d’Hester sur les 10 derniers épisodes. Ouf, ce n’est pas le cas et peut-être même que ce « Darkness of Future Past » aura une résonnance sur la suite des événements. Le tout a plus l’esprit d’un one-shot que d’un épisode feuilletonant. Au moins ceux qui ne prendront Darkness #75 seulement pour l’effet collector auront un tout. Dans tous les cas les affaires continuent dans le #76…

[Xavier Fournier]

Comments: 0

Laisser un commentaire

error: Content is protected / Le contenu de ce site est protégé !!