Avant-Première VO: Review Superior Spider-Man #33[FRENCH] Maintenant entouré d’alliés, le Superior Spider-Man écume l’espace-temps à la poursuite du tueur d’avatars arachnéens. Comme la couverture le laisse supposer, les retrouvailles se produisent bien. Mais cette fois l’avantage du nombre est du côté des hommes-araignées. Enfin, en théorie

Superior Spider-Man #33Superior Spider-Man #33 [Marvel Comics]
Scénario de Christos Gage
Dessin de Giuseppe Camuncoli
Parution aux USA le mercredi 17 Septembre 2014

Superior Spider-Man #33 est un peu moins sympathique que le numéro précédent puisque la dernière fois il s’agissait de renouer avec Otto Octavius, de le retrouver dans son rôle et de voir ses préparatifs menant à Edge of Spider-Verse. Cette fois-ci Otto a recruté plusieurs spider-héros et l’effet est donc différent. Il doit partager les pages avec d’autres personnages qui, par moments, l’éclipsent un peu. On se doute bien que Christos Gage est un peu prisonnier du format, qu’il lui faut composer avec le nombre de numéros qu’on lui a donné mais en même temps on peut regretter qu’ainsi certaines ramifications n’aient pas la place d’être explorées. Par exemple Otto se rend compte qu’il est le seul dans tout le multivers à avoir réussi à s’emparer du corps de Parker et un peu de « pourquoi du comment » serait le bienvenu (à moins que Gage et Slott se gardent en réserve une surprise de ce côté-là ?). Dans un registre similaire, le Superior Spider-Man comprend aussi très vite que plus on réunit d’avatars de l’Araignée et plus le tueur peut les détecter à travers les réalités. Mais si c’est vraiment le cas, pourquoi continuer d’empiler des Spider-Men ? Otto serait mieux inspiré de recruter des héros non-liés aux pouvoirs de l’Araignée. Mieux : lui qui se lamente d’être obligé de faire avec des Parker à l’esprit inférieur serait bien inspiré d’aller demander de l’aide à d’autres Octavius, non ? Encore qu’ils ne sont sans doute pas porté sur l’altruisme. Mais il y aurait quelque à creuser dans ce sens.

L’autre axe de ce numéro est de nous montrer les méchants du crossover et l’on fait donc la connaissance des jumeaux Fenris qui… ah non, pas les jumeaux Fenris mais en tout cas c’est bien imité, dans le genre frère et sœur décadents. Ce que l’histoire n’explique pas c’est pourquoi il y a une multitude de héros et finalement peu de descendants de Morlun ? Est-ce qu’ils ne sont pas supposés exister dans toutes les réalités ? Et si oui, pourquoi ? Cet épisode lance les bases de plein de choses et est intéressant à suivre. Mais là où Superior Spider-Man #32 était réellement une aventure d’Otto, ici on est vraiment dans les premières marches de Spider-Verse. Le personnage disparaît un peu dans la masse du crossover.

[Xavier Fournier]