Avant-Première VO: Review Secret Wars #3[FRENCH] Ce n’est pas le paradis mais Battleworld fonctionne. Au prix de sacrifices, de petits arrangements avec la moralité. Doctor Strange et d’autres ont tourné la page. Mais voici qu’un lambeau de l’ancien univers réapparaît. Avec des questions pressantes.

Secret Wars #3Secret Wars #3 [Marvel Comics] Scénario de Jonathan Hickman
Dessins d’Esad Ribic
Parution aux USA le mercredi 3 juin 2015

Doctor Strange, après avoir compris qui était dans le vaisseau de Thanos et des autres, décide de s’intéresser à une autre découverte. Il va devoir fournir des explications sur le cours des choses, aussi bien à Doctor Doom, pas très satisfait de son bras droit, qu’à d’autres personnes qui veulent savoir pourquoi il se complait dans son rôle actuel. Secret Wars #3 éclaircit la situation sur ce qu’est Battleworld, comment ce monde composite a été formé et comment ses ressortissants se souviennent (ou pas) de ce qui a précédé. En fait, les lecteurs les plus attentifs avaient sans doute réalisé une partie des choses (il suffisait de regarder les membres de la Future Foundation, par exemple). Hickman, au centre du projet, est bien entendu bien placé pour fournir de telles explications, encore qu’elles ne me paraissent pas forcément cohérentes avec certaines séries dérivées dans lesquelles les personnages ont l’air d’être en prise directe avec ce qui a précédé Secret Wars (Spider-Verse ou Ultimate End, par exemple). Mais le concept tient assez compte de la confusion et peut-être qu’après tout certains quartiers sont tout simplement plus récents.

Si c’est un peu brouillon par endroits, la chose a l’avantage de laisser de la marge aux autres scénaristes. Je ne suis pas très convaincu, par contre, de la manière martiale qu’utilise le scénariste pour camper des personnalités telles que Sue Richards, transformée en une sorte de fasciste. C’est néanmoins moins abrupt que dans Axis. Mais cela va sans doute dans le sens d’une sorte de sentiment de dépendance envers le bienfaiteur, syndrome dont souffre en partie Strange. Avec la brusque réapparition de personnages qui ont une conscience, on peut espérer que les choses vont maintenant progresser très vite après ces épisodes de mise en place. Au prochain numéro, on sera déjà à la moitié de la saga (par ailleurs toujours illustrée de manière plaisante par Ribic, qui distingue l’ambiance par rapport aux crossovers habituels de Marvel). Il serait temps de changer de vitesse.

[Xavier Fournier]