[FRENCH] Après avoir mis en déroute leurs adversaires le mois dernier, les Runaways profitent d’un repos bien mérité. Mais faut-il vraiment parler d’un repos alors qu’ils ont désormais à domicile un prisonnier et qu’il leur faut préparer les défenses en vue d’une nouvelle attaque. Oui, car pour bien des raisons les « Fugitifs » ont d’autres choses qui leur trottent dans la tête. Roucouler, travailler, flâner… Que ce soit sur la plage ou lors d’un barbecue. Nico n’en revient pas…

Runaways 3 #3 [Marvel] Scénario de: Terry Moore
Dessins de: Humberto Ramos
Sortie américaine mercredi 22 octobre 2008

Les responsables de Marvel ont eu le nez creux quand ils ont eu l’idée de réunir sur cette même série Terry Moore et Humberto Ramos. L’équipe créative se complète à merveille et donne un ton réellement à part pour une équipe qui, déjà à la base, ne s’intègre pas dans le moule habituel des groupes de super-héros. La chose est particulièrement démontrée ici dans une scène où les Runaways (plutôt que de se préparer à un second round) tentent de négocier avec leurs ennemis une paix sans passer par l’échange de coups de poings.

Moore écrit à merveille ces personnages, ce qui n’est pas si évident qu’on pourrait le croire vue la diversité des profils présents dans la série. Molly est à ce titre un exemple, tout comme sa nouvelle camarade arrivée de l’an 1907. Les personnages de cet âge ne sont pas légion dans les comics mais Moore écrit leur dialogue avec une aisance certaine. Mais même les Runaways les plus vieux ne sont pas raccord avec la norme super-héroïque qui veut que dès les X-Men ont le dos tourné les New Mutants font le mur pour aller sauver le monde. Non, eux, ils se comportent comme des ados et même s’ils ont de bonnes intentions, la rapidité de leur jugement et de leurs actions revient souvent les hanter par la suite. C’est d’ailleurs le cas dans cette fin d’épisode. Le tout est très bien mis en image par Ramos ce qui fait qu’on a droit à un épisode cohérent dont l’ambiance est dûment maîtrisée. Si d’aventure cette équipe créative pouvait rester au-delà de l’arc initial de la série, ca ne serait pas pour me déplaire…

[Xavier Fournier]