[FRENCH] Planetoid, nouvelle série d’Image Comics, nous ramène aux ambiances classiques de certains films de Science-Fiction ou de jeux vidéos. Un astronaute est obligé de se poser en catastrophe sur un planétoide. Une ancienne usine géante, transformée en véritable dépotoir où les intelligences artificielles sont devenues sauvages. Une synthèse intéressante et un bon début pour l’univers de Ken Garing…

Planetoid #1 [Image Comics] Scénario de Ken Garing
Dessins de Ken Garing
Sorti aux USA le mercredi 13 mai 2012

Amoureux d’Alien, de Matrix et même (en un sens) de Mad Max 2, intéressez-vous à Planetoid, série sortie de l’imagination de Ken Garing et qui démarre comme un véritable grand film de science-fiction. Le vaisseau de Silas est forcé de se poser sur une planète franchement hostile. Et pourtant pas dénuée de vie intelligente. C’est d’ailleurs bien le problème : Silas se retrouve dans un décor composé de ruines industrielles, entouré de petites bestioles qui dévorent ses équipements et de créatures mécaniques qui sont… des dégénérescences d’anciennes chaînes de montage. Le voici qui arpente alors ce monde désolé, avec des allusions appuyées à la culture collective de la SF (regardez bien et vous apercevrez dans le décor un des « Space Jockey » d’Alien ou Prometheus ou encore un scaphandre bien familier vers la fin).

Il est trop tôt pour avoir une idée claire de l’histoire globale que veut tisser Ken Garing, mais ce premier numéro sait, à l’évidence, faire la part belle au contexte. Le Planètoïde n’est pas que le titre de la série. C’est aussi, en un sens, un des personnages de la série et l’auteur gère assez bien le parcours de Silas dans un monde où il semble être seul (ou avec pour seule compagnie un « assistant personnel » qui ne brille pas toujours par sa capacité à estimer la situation). Il reste encore des choses à mettre en place mais en tout cas Planetoid commence bien et montre une nouvelle fois la capacité d’Image à publier des séries de genres délaissées par les « big two ». Un titre à surveiller…

[Xavier Fournier]