Avant-Première VO: Review Nightcrawler #1[FRENCH] Revenu parmi les siens, Nightcrawler a des liens à reconstruire avec pas mal de monde. Ce qui veut dire pas seulement des X-Men. Mais la reprise de contact est double puisque le diablotin créé par Dave Cockrum retrouve le scénariste qui l’a suivi pendant des années et qui l’a façonné : Chris Claremont lui-même.

Avant-Première VO: Review Nightcrawler #1Nightcrawler #1 [Marvel Comics] Scénario de Chris Claremont
Dessin de Todd Nauck
Parution aux USA le mercredi 9 avril 2014

Fraichement revenu d’entre les morts, Kurt Wagner doit s’acclimater à nouveau au sein des X-Men. Et rien qu’à ce niveau, déjà, pas mal de choses ont changé. Wolverine est devenu prof, Cyclops a pris le maquis… Nightcrawler doit se faire à la nouvelle configuration de l’académie, ce qui permet à Claremont de toucher au delà de Kurt, de retrouver lui aussi les X-Men (et du coup la jonction est assez bien faite avec Amazing X-Men, ça commence pratiquement comme un sixième épisode de ce titre). Je dois dire qu’en pensant « X-Men », je ne m’attendais pas à ce que Kurt ait une sorte de complicité si particulière avec Rachel. Je pensais qu’on aurait droit aux classiques, à de grandes discussions avec Storm. Mais Claremont ressort judicieusement la carte « ex-d’Excalibur », qui fait que l’amitié de Rachel Summers a tout son sens.

Mais les retrouvailles ne s’arrêtent pas aux seuls X-Men, Nightcrawler a aussi un entourage non-mutant avec lequel il doit renouer. Tout ça est bien géré par Claremont et Nauck (d’ailleurs Nauck se tire assez bien des scènes dans l’Académie Jean Grey). Par contre, ce qui est dommage c’est l’écriture du reste. C’est à dire qu’en dehors des sentiments très humains et de la complicité entre les personnages, les auteurs sont d’un coup beaucoup plus laborieux quand il s’agit d’en arriver à un combat contre une menace qui fait « datée », façon personnage peu imaginatif qu’on aurait pu croiser dans les années 90. Est-ce qu’il l’est vraiment ? C’est une autre histoire (il faudra attendre d’autres épisodes pour en avoir le cœur net) par contre ce qui est certain c’est que cette partie combat tire un peu vers le bas un numéro qui, par ailleurs, serait un bon démarrage.

[Xavier Fournier]