Avant-Première VO: Review Ms. Marvel #1[FRENCH] La jeune Kamala en a un peu marre qu’on lui dise ce qu’elle doit faire, ce qu’elle devrait être. Et ce qu’elle est aujourd’hui ne lui suffit pas. Ca tombe bien car le destin lui réserve un coup de pouce. Ici débutent les origines de la nouvelle Ms. Marvel et – bien au delà des emballements médiatiques – la série se révèle d’emblée rafraichissante.

Ms. Marvel #1Ms. Marvel #1 [Marvel Comics] Scénario de G. Willow Wilson
Dessin d’Adrian Alphona
Parution aux USA le mercredi 5 février 2014

Si on devait croire les dépêches de presse, il faudrait croire que tout a changé avec la création de cette Ms. Marvel. Au point que ça en devient pratiquement gênant car, dans un monde idéal, personne ne devrait s’étonner de son existence. Oui, une héroïne musulmane, ca existe. Mais ca existait déjà avec Dust chez les New X-Men de Grant Morrison. Sans doute qu’à l’époque les agences s’y étaient moins intéressées. Tout le paradoxe de cette nouvelle héroïne c’est que certains médias s’y intéressent seulement parce qu’elle est « différente » tandis que le contenu de l’épisode, au contraire, tendrait à souligner justement qu’il n’y a pas à s’étonner des particularités des uns et des autres. G. Willow Wilson dresse un contexte intéressant, où certains des personnages secondaires sont curieux de la culture de Kamala tandis que d’autres la tournent en ridicule. En inversement il n’y a pas d’angélisme. A l’intérieur de sa famille il y a encore des réflexes de patriarches, de postures… Sans que tout ça ne s’égare dans des considérations de bien et de mal. G. Willow Wilson s’efforce surtout de tordre le cou à des notions de déterminisme.

Maintenant qu’on en passé par ce débat imposé, abordons la vérité. Ms. Marvel reste fidèle au nom dans le sens où c’est une série qui, déjà, montre qu’elle est féministe. En cela Kamala est l’héritière idéale de Carol Danvers puisqu’elle représente un certain « Girl Power » en 2014. Parce que les comics en général et Marvel en particulier manquent de personnages féminins complexes et intéressants qui sortent du casting habituel. L’important, avant tout, c’est que si la série est différente ce n’est pas parce que Kamala pratique telle ou telle religion (bien que c’est un plus en termes de diversité) mais bien parce que le titre s’adresse sans doute à un public nouveau. Le dessin d’Adrian Alphona y est d’ailleurs pour beaucoup. Graphiquement, on est en dehors du tout venant habituel des comics Marvel, plus proche d’une certaine ambiance Vertigo ou Image. Ms. Marvel appartient à l’univers Marvel mais elle y apporte d’emblée des choses nouvelles par sa narration et son graphisme. De ce fait, c’est un début très intéressant et c’est la seule chose qui doit compter (au delà du politiquement correct mais aussi de ceux qui chiouneront que ce n’est pas leur culture personnelle, comme si un kryptonien ou un dieu du Tonnerre venaient de leur culture). Bref, une série fraiche qu’on est curieux de voir évoluer.

[Xavier Fournier]