Avant-Première VO : Review Mighty Avengers #24[FRENCH] Après un démarrage en demi-teinte, les enjeux de « l’autre série » de Vengeurs se précisent enfin. Puisque les Vengeurs officiels (les Dark Avengers) sont avant tout un organe de communication institutionnelle à la botte de son patron et que les New Avengers sont totalement dans la clandestinité, il va bien falloir que quelqu’un se tape le boulot de fond ! Ce positionnement clair permet à Slott de trouver son rythme de croisière, et d’équilibrer enfin forme et fond. Un bonheur n’arrivant jamais seul, la série accueille Rafa Sandoval aux crayons !

[Marvel] Mighty Avengers #24
Scénario de Dan Slott
Dessins de Rafa Sandoval
Sortie américaine le mercredi 22 avril 2009

Mighty Avengers #24A la rédaction, Mighty Avengers nouvelle version (entendez « dans le contexte de Dark Reign ») fait débat. A l’issue de l’arc introductif de Slott, je faisais clairement partie du camp des « anti ». Je comprends bien l’intention consistant à ranimer la flamme des Vengeurs « old school », mais le contexte global a tellement changé que ça me paraissait déplacé. De même, je n’avais que moyennement apprécié de voir les personnages promettant le plus d’interactions intéressantes (Hulk, Iron Man et la Sorcière Rouge) évacués à la fin dudit arc. Enfin, je trouvais assez facile de la part de Slott de jouer sur ses habituels dialogues comiques dans des situations qui ne les appelaient pas spécialement – pour autant que j’apprécie Great Lakes Avengers, j’attends autre chose de Mighty Avengers. Eh bien, en un petit numéro, me voilà pleinement rassuré ! Le scénariste prend les problèmes à bras le corps et lance enfin des pistes intéressantes. Déjà parce que, cette semaine, c’est dans les pages de sa série que le contexte global progresse. Cet épisode démarre en effet sur une réunion de la « Cabale » (les Dark Illuminati, si vous préférez) qui, d’ores et déjà, laisse apparaître ses failles internes.

Mais surtout, Slott donne enfin une direction claire à son équipe. Et il parvient à marier harmonieusement le côté « traditionnel » de son approche avec le contexte global du Marvelverse actuel, en positionnant les Mighty Avengers géopolitoquement. Puisque le reste des super-héros a finalement continué la Guerre Civile d’une autre façon, à eux de porter le véritable flambeau des Vengeurs. Le principe fonctionne bien, permet à Slott d’enchaîner les ellipses et de faire avancer son histoire à grands pas. Enfin, il profite de cet épisode pour ajouter Quicksilver à l’équipe. Le mépris profond que ce dernier porte à Pym permet d’obtenir les interactions que j’évoquais plus haut. Accessoirement, Slott traite l’intégration de Pietro Maximoff sur le mode comique, et c’est assez réussi. Vous l’aurez compris, le scénariste est en grande forme !  Il prouve qu’il est capable de faire autre chose que du comique appliqué aux super-héros et relance totalement la machine. Une envolée qui trouve un écho parfait dans l’arrivée de Rafa Sandoval aux crayons. J’avais adoré son run sur Incredible Hercules, et apprécie de le retrouver ici. Son storytelling est toujours impeccable, à l’aise dans tous les types de scènes, et capable de rester lisible même quand cases et dialogues se font pressants. Que dire des scènes d’action ou – toutes proportions gardées – il a presque une classe « Immonenienne » ! Vous l’aurez compris, ce Mighty Avengers est, à mon humble avis, le bon choix de la semaine !

[Antoine Maurel]