Avant-Première VO: Review Justice League #23.1 Darkseid[FRENCH] Menace à la fois majeure et fondatrice (puisqu’elle s’attaquait dès 2011 à la Justice League), Darkseid a depuis été géré à l’économie, son inévitable retour étant sans doute appelé à être un gros évènement. A l’occasion du Villains Month, DC décide donc de nous dévoiler les nouvelles origines du leader d’Apokolips.

Justice League #23.1 DarkseidJustice League #23.1 Darkseid [DC Comics] Scénario de Greg Pak
Dessin de Paulo Siqueira
Parution aux USA le mercredi 4 septembre 2013

Ce mois-ci c’est le « Villains Month » chez DC, qu’on peut traduire par le « mois des villains ». Et c’est peu de dire qu’on n’a pas forcément vu passer des jolies choses tant il s’agît d’un côté de nous vendre les origines de tel troisième couteau peu intéressant ou, inversement, de refaire celles d’une mégastar qui n’avait pas vraiment besoin d’un lifting. Il n’y a pas que du mauvais, et j’y reviendrais sans doute dans d’autres chroniques mais quand même il a des épisodes dont on comprend mal qu’ils aient passé le seuil du barrage éditorial. Sans forcément partir dans un romantisme façon « Darkseid a été créé par Jack Kirby, pourquoi fallait-il chercher à le réinventer ? » (parce qu’après tout Thor, chez Marvel, a été retouché maintes fois, dans des directions différentes de Kirby sans qu’on puisse *forcément* crier à la trahison). Donc refaire, moderniser, adapter… sur le principe pourquoi pas…

Sur le principe car dans la pratique, par contre, dans le cas présent… Voici une origine de Darkseid à la petite semaine, où on découvre qu’avant d’être un New God le pépère n’était qu’un paysan ramasseur de boue vivant dans l’ombre des Old Gods… lequels Old Gods ressemblent à des super-vilains mais très certainement pas aux guerriers titanesques des scènes d’ouverture du New Gods de Kirby. Alors refaire l’origine, oui, pourquoi pas. La refaire en version « petit budget », sans classe, sans dimension, en enlevant plus de choses qu’on y apporte ? Là non… On aurait presque envie de dire, d’ailleurs, que si on veut conserver une image impressionnante de Darkseid il vaut mieux passer son chemin. En dehors d’une scène finale où on voit qu’il a empilé ses adversaires (et que Greg Pak lie visiblement à son travail sur Batman/Superman) l’impression qui domine est « tout ça pour ça ? ». J’aime pourtant bien les deux auteurs en général mais pour le coup…

[Xavier Fournier]