Avant-Première VO : Review: Invincible Iron Man #12[FRENCH] Iron Man continue dans sa fuite éperdue et les indices qui laissent à penser qu’il aurait un plan fondent comme neige au soleil. Stark fuit en avant, en gérant une priorité à la fois. Seulement en face arrive comme une lame de fond, quelqu’un qui – au contraire de War Machine, n’a aucune raison de ménager ses coups. Namor le Sub-Mariner est sur la piste du Vengeur en armure et il a des choses à lui faire payer…

Invincible Iron Man #12 [Marvel] Scénario de Matt Fraction
Dessins de Salvador Larroca
Sortie américaine le mercredi 1er avril 2009

Invincible Iron Man #12Depuis le début de cet arc, Fraction gère l’histoire à travers quatre angles différents. Le premier est celui de Pepper, traînant désormais au hasard (si vous remettez les choses dans l’ordre, vous vous apercevrez que dans le même temps plusieurs jours se sont écoulés pour Tony, donc pour elle aussi sans doute), sans but, en armure. La voici transformée en bonne samaritaine, en héroïne light puisque Matt Fraction s’empresse de réconcilier cet usage de l’armure avec ses vues (exposées dans le premier arc de la série) sur le refus de devenir une arme. Il y n’y aurait donc aucune arme dans l’armure, c’est en tout cas ce qu’on essaie de nous prouver un peu laborieusement (il me semble que rien que son endurance et sa force en font de facto une arme où bien alors c’est comme dire que Luke Cage n’aurait pas de superpouvoirs offensifs). Quand bien même, lâcher Pepper avec une armure « non-offensive » dans le contexte de Dark Reign revient à lui peindre une grosse cible sur la tête… Difficile de dire où les choses vont ou, si par un retournement, Fraction s’apprête à nous montrer qu’il y a une idée là dessous. J’ai encore plus de mal à croire que le sort de Mademoiselle Hill fait partie d’un « plan » de Stark. Ou alors il lui en veut singulièrement…. Bref, on se demande où va tout ça…

On est beaucoup moins dans le questionnement dans l’affrontement Iron Man/Sub-Mariner. Ce bon vieux Namor n’est pas du genre à méditer. Depuis deux ou trois ans les choses entre les deux hommes ont tournées au vinaigre. On se souviendra que les tensions entre eux sont pour une bonne part dans la fin des Illuminati, que Stark a monté de faux attentats liés à Atlantis dans Civil War: Frontline. Qu’Iron Man, enfin, a forcé la main à Namor pour auto-détruire l’Atlantis classique. Ajoutez quelques autres escarmouches et vous comprendrez que Namor n’est pas content. Seulement avoir des raisons ne veut pas dire être dans son bon droit. C’est à dire que si ce serait logique qu’Iron Man paye après tous les tracas causés, Namor, en définitive, se comporte finalement plus comme un gros bras du Dark Reign que comme le « fils vengeur d’Atlantis ». Je veux dire par là qu’il faudrait, à un moment, faire le véritable procès de Tony Stark et que jusqu’ici les seuls qui s’opposent à lui sont soit des amis bien intentionnés mais mal orientés, soit des ennemis qui servent d’autres intérêts et pour lequel le levier de la culpabilité est forcément estompé. Il y a combat, donc. Il est frontal et Iron Man reçoit une raclée assez violente (et même à un moment vu l’état de l’armure, je me demande même comment elle est supposée résister à cette pression) mais je ne peux pas pour autant dire que tout ce qui devrait être évoqué l’est forcément. Reste… que ce numéro est dans l’ensemble assez énergique et pas désagréable à lire du tout, que par ailleurs il a l’avantage d’entretenir des pistes différentes (je pense au sort de Hill, par exemple) qui ne résument pas tout à Dark Reign et aux retombées de l’Initiative. Tout ça bouillonne donc d’idées (dont certaines sont plus immédiatement efficaces que d’autres) mais nous approchons de la fin de l’arc et j’espère qu’on arrivera à une certaine forme de stabilisation…

[Xavier Fournier]