Avant-Première VO: Review Guardians of the Galaxy/X-Men: Black Vortex Alpha #1[FRENCH] Star-Lord doit soutirer à Mister Knife le Black Vortex, une sorte de miroir magique qui a le pouvoir d’éveiller votre potentiel maximum. Dans les faits, le moindre avorton pourrait devenir une menace de première importance. On imagine ce que cela donnerait dans de mauvaises mains. Et justement les mains de Knife ou de Thane sont loin d’être bonnes. Il faudra bien l’aide des X-Men et des Guardians pour leur tenir tête.

Guardians of the Galaxy/X-Men: Black Vortex Alpha #1Guardians of the Galaxy/X-Men: Black Vortex Alpha #1 [Marvel Comics] Scénario de Sam Humphries
Dessins de Ed McGuinness et Chis Anka
Parution aux USA le mercredi 4 février 2015

Black Vortex est visiblement l’une de ces sagas « à transformation », un peu à mi-chemin entre ce que les X-Men avaient connu en passant à travers le « Siege Perilous » et les récents épisodes des Guardians of the Galaxy où Drax et les autres devenaient Venom tour à tour. Le Black Vortex étant un miroir qu’il ne faut pas regarder de peur de tomber sous son charme ténébreux, le jeu est évidemment de nous montrer ce que deviennent des personnages qui l’approchent trop. La limite de l’exercice, c’est que j’ai du mal à croire que quelque chose de notable doive arriver à l’un des X-Men ou aux Guardians of the Galaxy. Sinon, on aurait demandé au scribe régulier des séries concernées, Brian Bendis, de s’occuper de cette introduction. Mais peut-être que certains personnages secondaires (je pense en particulier à l’insipide Mister Knife) en ressortiront plus imposants.

Guardians of the Galaxy/X-Men: Black Vortex Alpha #1 a la particularité d’être dessiné par deux artistes aux styles très différents, Ed McGuinness et Chis Anka, mais la transition se fait sans trop de problèmes. Ed McGuinness a cependant une longueur d’avance pour représenter les scènes « cosmiques » façon « passé lointain », « intervention des Celestials » et tout le toutim. L’élément le plus sympathique à ce stade, c’est que les Guardians et les X-Men profitent de leurs rencontres précédentes. Du coup le crossover a, à ce stade, une alchimie très différente des rencontres à la Avengers/X-Men où, en général, on se tape dessus et l’on discute ensuite. Black Vortex est plutôt marrant à ce stade… mais souffre du manque de charisme des « méchants ».

[Xavier Fournier]