Guardians 3000 #3[FRENCH] Les Guardians of the Galaxy de l’an 3000 sont poursuivis par les cyborgs de la race Stark. Heureusement pour eux ils peuvent compter sur l’aide d’un personnage plus expérimenté (un gros indice sur la couverture). Et pendant ce temps une autre protagoniste risque bien de débarquer là-dedans comme un chien dans un jeu de quilles.

Guardians 3000 #3Guardians 3000 #3 [Marvel Comics] Scénario de Dan Abnett
Dessin de Gerardo Sandoval
Parution aux USA le mercredi 3 Décembre 2014

La lecture de Guardians #3000 #2 m’avait laissé sacrément perplexe mais Dan Abnett se reprend cette semaine, avec un glissement dans l’alchimie de la série. Si les Guardians of the Galaxy eux-mêmes semblent toujours peiner à réaliser ce qui se passe autour d’eux, l’arrivée d’un allié (Star-Lord) qui, lui, ne semble pas paumé change des choses dans la composition globale. Reste que les rapports avec les Starks sont assez mal définis (suivant les dialogues, j’ai du mal à comprendre à quel point Yondu, Charlie et les autres savent qu’ils les ont déjà rencontrés – ou pas – dans la série des 90’s). Mais l’intervention plus active de Star-Lord fait du bien à la structure du récit, en donnant aux héros réguliers de la série un repère auquel se comparer. Le petite crise de jalousie de Charlie-27, par exemple, permet de dresser une sorte de dynamique de groupe.

On avait déjà vu Star-Lord dans les deux épisodes précédents. Il prend juste les choses en main cette fois-ci. Par contre, on fait bel et bien une autre rencontre fascinante, quelqu’un d’autre qui pourrait savoir ce qui se passe mais qui risque bien de poser un problème pour les Gardiens. Dan Abnett, pour le coup, fait preuve d’un certain talent pour injecter des « héritiers du futur » avec une certaine envergure. Ce que faisait Jim Valentino dans la série des 90’s me déplaisait royalement par son côté deux ex machina (« Ghost Rider vend ? On n’a qu’à montre le descendant du héros au quatrième millénaire). Mais là Abnett installe des personnages en leur donnant un folklore. Clairement, Guardians 3000 remonte les choses par rapport au mois dernier. Tout au plus, je dirais que je ne suis pas très fan de la manière avec laquelle le dessinateur Gerardo Sandoval surjoue les muscles de certains personnages (en particulier Yondu), comme s’il s’agissait de sportifs défoncés aux stéroïdes. Mais, globalement, à mesure que de nouveaux protagonistes entrent dans la danse, on installe finalement assez bien ce monde. En espérant que cette clarification se poursuive dans les épisodes à venir…

[Xavier Fournier]