Avant-Première VO: Review Guardians 3000 #1[FRENCH] Les Gardiens de la Galaxie originaux, ceux qui vivent un millier d’années dans le futur, reviennent ! Vance Astro, Martinex, Yondu et les autres sont là. Et c’est particulièrement agréable si, comme moi, vous les attendiez, c’est plutôt agréable. Si vous les découvrez seulement, alors la chose risque d’être un peu plus difficile, Dan Abnett choisissant un chemin pas forcément très ouvert.

Guardians 3000 #1Review Guardians 3000 #1
Scénario de Dan Abnett
Dessin de Geraldo Sandoval
Parution aux USA le mercredi 1er octobre 2014

Les Gardiens de la Galaxie du quatrième millénaire sont des spécialistes du combat contre les Badoons, des reptiles qui visiblement reprennent du poil de la bête et menacent à nouveau l’univers. Et les Gardiens se lancent donc au combat… sans guère plus d’explication. Ou en tout cas quelque chose d’assez minimal. Si vous n’avez jamais vu cette version de l’équipe, vous vous demanderez pourquoi Starhawk change de sexe d’une scène à l’autre où quelles sont les caractéristiques des uns et des autres. Oh, bien sûr, Charlie-27 c’est le costaud de l’équipe. Yondu a des flèches bizarres et tout cela. Mais, lancé dans l’action, Abnett prend assez peu le temps d’expliquer la mentalité, la personnalité, des uns et des autres. Cela ne m’a pas dérangé outre mesure. Mais pour qui n’est pas passé par une lecture des épisodes originaux, cela me paraît un peu hermétique.

Sorti de là, si on les connaissait, on retrouve bien les personnages, pas de problème. Encore qu’au bout de quelques pages vous risquez de vous dire que l’équipe ne fait pas long feu. En fait, Abnett prend plus de temps à exposer son twist, la donne de base de leur nouvelle mission, avec un vague fond d’Edge of Tomorrow. En fait Abnett en fait un peu une version miroir de ses précédents Gardiens. Là où ceux-là cherchaient à gérer « la déchirure » qui déversait des choses du passé, les Gardiens de l’avenir ont un problème avec le passé. La boucle est bouclée avec un bref aperçu de quelques « têtes » nouvelles, des versions futures ou des descendants de personnages de l’univers Marvel moderne. Cela dit Abnett les intègre de manière judicieuse. Ce n’est pas comme la série des 90’s de Valention où on nous sortait un « Hawkeye de l’an 3017 » comme un diable de sa boite. Et le lien avec les Gardiens contemporains est trouvé. Niveau dessin Geraldo Sandova a un dessin un peu typé « descendant de Madureira ou Matsuda » mais cela fontionne bien. Encore que je me suis demandé pourquoi diable il s’escrime à dessiner les Badoons de cette façon, au point de les rendre méconnaissables…

[Xavier Fournier]