[FRENCH] Kyle Rayner continue son tour d’horizon des différentes couleurs cosmiques. Comme l’indique la couverture, le jaune est à la mode ce mois-ci mais le héros croise aussi de l’Indigo. Et pendant ce temps là Star Sapphire retourne sur Zamaron, où l’accueil n’est pas vraiment ce qu’elle attendait…

Green Lantern: New Guardians #14 [DC Comics] Scénario de Tony Bedard
Dessins d’Andrei Bressan & Almicar Pinna
Paru aux USA le mercredi 21 novembre 2012

Tony Bedard continue sa deuxième année de Green Lantern: New Guardians en se comportant « presque » comme si la première année n’avait pas existé, avec une intrigue radicalement différente. Au lieu d’un groupuscule qu’on pourrait qualifier de « New Guardians », Kyle Rayner décide qu’avec sa capacité à zapper entre les forces cosmiques il lui faut un entraînement pour apprendre à les maîtriser. Passons sur la réserve que j’ai déjà évoqué dans d’autres chroniques (à savoir que Kyle a déjà très bien utilisé la majeure partie de ces forces par le passé, sans besoin de « mentors ») pour parler d’un problème plus propre à cet épisode, à savoir la personnalité assez variable du héros. J’imagine bien que l’idée est de nous montrer que selon la puissance utilisée il est sujet à des sautes d’humeur mais quand on y réfléchit bien il y a, depuis le lancement de New Guardians, un vrai problème de personnalité du protagoniste principal. On sait qui sont Hal Jordan, Guy Gardner ou John Stewart. On sait comment ils réagissent, se comportent… Et c’est de moins en moins vrai avec Kyle.

L’exemple est assez flagrant cette fois-ci quand le Green Lantern trouve Arkillo et décide de l’aider à surmonter ses défauts. Juste comme ça, sans raison apparente, un peu comme si Arkillo était un vieux pote façon Kilowog (alors que ce n’est pas spécialement un ange). Par contre, à l’inverse, il faut bien dire que l’ajout de carol Ferris a été judicieux. Là pour le coup son expérience apporte bien plus de personnalité que Fatality ou Bleez pouvaient le faire dans la première année. En plus Star Sapphire permet d’aller tater un peu l’humeur des Zamarons et donner plus d’ampleur « universelle » à l’histoire. Par contre vu comment les Zamarons se sont alliées aux Guardians et semblent bien décidées à en finir avec leurs propres employées, on s’étonne un peu de leur côté permissif envers Carol… Avant que le scénariste pense judicieusement à mettre une bonne raison derrière tout çà. Niveaux dessins, Andrei Bressan & Almicar Pinna fournissent un bon travail, donnant un ton certain à la série. Mais globalement j’en viens à me demander si New Guardians ne gagnerait pas à être plus centré sur Star Sapphire que sur un Kyle qui ressemble de plus en plus à un inconnu…

[Xavier Fournier]