[FRENCH] Le procès de John Stewart arrive à son terme, avec la seule conclusion logique qui puisse justifier la continuation de l’arc : Non, John ne rentrera pas chez lui tranquille avec la simple promesse de ne plus recommancer. Les Alpha-Lanterns ne lâchent pas l’affaire. Mais la tension monte et le Green Lantern Corps non plus ne se laissera pas faire. Des étincelles en vue ?

Green Lantern Corps #10 [DC Comics] Scénario de Peter Tomasi
Dessins de Fernando Pasarin
Sorti aux USA le mercredi 20 juin 2012

Depuis leur création avant Final Crisis, les Alpha-Lanters ont redoublé d’efforts pour être… antipathiques. La loi, rien que la loi et même pas en fait… Même Judge Dredd ne serait pas aussi borné que ces super-flics qui décident par avance que vous êtes coupable et ne vous lâchent plus, en attendant que le verdict vienne simplement confirmer leur avis. Dans un arc de la précédente série Green Lantern Corps Tony Bedard avait semblé corriger ce défaut en rendant des sentiments aux Alpha mais cette greffe ne semble pas avoir duré. Voici donc ces uber-flics lâchés sur John Stewart, avec une logique qui ne reconnaît aucune circonstance atténuante. A partir de là on se doute un peu de l’issue du procès… Mais il est heureux qu’aucun deus ex machina ne vient saboter la procédure. De ce fait, le toujours excellent Peter Tomasi place les Lanterns habituels, modérés, face à un dilemne. Suivre les ordres ou se rebiffer ?

Depuis les années les scénaristes (Geoff Johns, Tony Bedard, Peter Tomasi…) n’ont pas cessé de renforce le côté dictatorial des Gardiens et de leur bras armé, les Alpha-Lanterns. Mais dans le même temps le Corps habituel a été obligé de subir cette donne sans montrer les dents. On est heureux de voir enfin l’armée verte montrer ce qu’elle a dans le ventre, sous l’influence de Guy Gardner. Et thématiquement ce genre d’évènement, d’opposition à l’autorité, résonne assez bien avec ce que Johns est en train de mettre en place dans le titre principal de la licence. On se doute cependant que les Gardiens continuent de jouer avec les nerfs de tout le monde et qu’ils encouragent les tensions dans la perspective prochaine de la troisième armée. Les Green Lanterns seraient donc des pions sur l’échiquier ? Peut-être, mais en tout cas ça fait du bien de les voir se rebiffer et prouver qu’ils ne sont pas des « poozers »…

[Xavier Fournier]