[FRENCH] Tournant essentiel non seulement pour Hal Jordan mais aussi pour TOUTES les séries liées à l’univers de Green Lantern, cet annual démarre le cycle de la « Third Army ». Les Gardiens de l’Univers franchissent finalement le pas. C’est, en un sens, la fin d’une année d’histoires, avec une redistribution des cartes qui devrait occuper les Green Lanterns une bonne partie de 2013.

Green Lantern Annual #1 [DC Comics] Scénario de Geoff Johns
Dessins de Ethan Van Sciver
Sorti aux USA le mercredi 29 août 2012

Alors qu’Hal Jordan et Sinestro sont aux prises avec Black Hand et ses zombies, les Guardians of the Universe passent à un niveau supérieur. Ces derniers mois, déjà, ils ont pu prouver à quel point l’autorité sans morale ressemble une forme de fascisme. Et pour aller encore plus loin ils vont libérer un personnage déjà plusieurs fois mentionné (mais jamais vu) dans la série : le First Lantern. Sur l’utilisation de ce dernier, il faut bien dire que je suis un peu déçu tant on en montre… pour finalement en montrer assez peu. En effet, on n’est guère plus avancé sur la nature du First Lantern à la fin de cet annual. Par contre il est certain que les Gardiens, eux, vont loin dans la transgression, allant jusqu’à détruire certains de leurs semblables.

Après Green Lantern #12, on se doute bien du sort d’un des protagonistes principaux de la série. Autant dit que son sort est clairement annoncé. Mais la fin réserve en un certain sens une surprise concernant l’autre porteur d’anneau vert. La situation finale est sans doute le rebondissement le plus gros depuis qu’Hal s’est fait renvoyer des Green Lanterns et a perdu son anneau, à la fin du volume précédent. Tout comme pour le First Lantern les premiers membres de la Third Army n’ont pas l’air d’avoir beaucoup de présence (mais en un sens c’est le concept, justement). Les amateurs de Doctor Who leur trouveront sans doute un petit air, au niveau conceptuel, des Cybermen. Pas sur que ces personnages ne deviennent pas rapidement aussi répétitifs que les « Shadows » de l’Anti-Monitor. Mais inversement il est clair que les Guardians, eux, prennent un rôle beaucoup plus présent, plus enragé (d’ailleurs en un sens je pensais que Van Sciver irait plus loin dans la noirceur de l’ambiance). Même si à certains égards cet Annual est un passage imposé avec quelques aspects prévisibles, on est pressés de voir la suite. C’est clairement le coup d’envoi de l’année 2 de Green Lantern époque DCnU…

[Xavier Fournier]