Avant-Première VO: Review Green Lantern #24[FRENCH] Relic arrive enfin sur Oa (recoupant des évènements qu’on avait aperçu pratiquement depuis que Robert Venditti avait repris le titre). Hal Jordan peut donc véritablement s’entretenir avec ce véritable « big boss de niveau » et les enjeux sont à nouveau cosmiques… Mais l’ambiance ronronne un peu et il semble que même certains personnages n’y croient pas.

Green Lantern #24Green Lantern #24 [DC Comics] Scénario de Robert Venditti
Dessin de Billy Tan
Parution aux USA le mercredi 2 octobre 2013

Avec le Villain Month on aura donc eu la confirmation que Relic est une copie pur jus de Galactus, jusque dans ses origines. La seule différence étant qu’il ne dévore pas des planètes mais (on peut le voir encore dans ce numéro) l’énergie des batteries. Des copies ou des « équivalents », on en a vu des tas de chaque côté des big two (Hyperion par exemple) et dans l’absolu ça ne me dérange pas… mais encore faudrait-il qu’on nous vende bien la valeur ajoutée. Et là… c’est un peu planplan. On ne croit pas trop à cette histoire de « ouain les porteurs de lumière de mon univers n’ayant rien fait, je déteste désormais ceux de cet univers et je vais les détruire… ». En gros donc les proto-Lanterns de l’univers de Relic n’ayant pas réussi à âgir (provoquant la fin de son monde), il va donc démolir les lanterns de cette ère… Mais je ne vois pas trop en quoi ca va sauver l’univers cette fois. Après, il est certain qu’on nous vend avant tout un personnage avec une certaine puissance de feu et que ses motivations semblent secondaires dans l’histoire. Mais du coup le danger semble un peu construit sur le sable.

Ce sentiment semble se prolonger dans différents autres personnages. Par exemple John Stewart est presque tout sourire en réalisant que cette menace force Hal à assumer son rôle de chef. Le siège d’Oa, les collègues qui meurent, ça n’a pas l’air de trop le travailler. Certes on comprendra que menaces après menace les Lanterns puissent être blasés mais alors il faudrait que l’histoire cultive ce trait de caractère. Peut-être aussi que ces dernières années on a connu trop de menaces qui en avaient spécifiquement après les Green Lantern et que Relic gagnerait en stature s’il menaçait aussi d’autres personnages et si tout ne tournait pas autour d’Oa. Robert Venditti devra vraiment, dans les mois qui viennent s’émanciper de ce qui a déjà été fait…

[Xavier Fournier]