Avant-Première VO: Review Free Comic Boox Day 2013 - Infinity[FRENCH] Marvel a profité du Free Comic Book Day pour publier Infinity, un prologue au crossover à venir chez l’éditeur en août prochain, alors que l’univers de la firme en sera encore à récupérer d’Age of Ultron. Mais le fascicule contient également (entre autres choses) un preview du futur graphic novel Avengers: Endless Wartime de Warren Ellis et Mike McKone…

Avant-Première VO: Review Free Comic Book Day 2013 - InfinityFree Comic Book Day 2013 – Infinity [Marvel Comics] Scénario de Jonathan Hickman, Scott Edelman, Warren Ellis
Dessin de Jim Cheung, Mike Zeck, Mike McKone
Parution aux USA le mercredi 1er mai 2013

En termes de Free Comic Book Day les années se suivent et ne se ressemblent pas forcément chez les « big two ». L’an dernier DC Comics avait fait l’effort de publier un livret inédit qui servait de préambule à Trinity War. En 2013 l’éditeur a préféré jouer les valeurs sures et n’a guère sorti qu’une compil de reprints consacrés à Superman. En 2012, c’était Marvel qui avait joué la carte du reprint (republiant un épisode d’Avengers par Bendis et Hitch). Cette fois les rôles sont inversés et voici la « maison des idées » qui se fend de quelques pages originales par Hickman et Cheung, des pages dont le mot d’ordre est (autant vous le dire puisque la couverture vous aura mis la puce à l’oreille) que Thanos est de retour. Et il n’est pas content. Première constatation : Hickman fait comme si l’arc récentd’Avengers Asssemble n’avait pas existé. Thanos n’est visiblement pas/plus le prisonnier des anciens de l’univers. En lieu et place on le trouve dans une situation très similaire à la scène finale du film Avengers, avec une sorte de porte-parole qui dirige ses armées pour lui. A partir de là, on nous montre que le titan fou est une menace intersidérale, qui humilie les peuples, les écrase. Pour dire les choses de façon plus directe, Thanos a l’air d’une sorte de racketeer cosmique, bien loin du nihiliste longtemps utilisé par Jim Starlin. Les pages dessinées par Cheung sont superbes et Hickman résiste à sa tendance habituelle à tout expliquer par des diagrammes. Mais il en ressort finalement qu’un des « scouts » de Thanos va le diriger vers la Terre… Comme si Thanos n’avait pas déjà foulé le sol de la planète. Visiblement ce préambule est plus destiné au public sorti des salles qu’au lecteur habituel de Marvel Comics et la courte histoire ne permet pas vraiment de sentir le potentiel (ou le non-potentiel) du crossover à venir. Le cinéphile dira « whoa le méchant aperçu à la fin du film arrive ». Le lecteur de comics dira : « OK mais toutes les dernières fois il s’est pris la raclée, quelle est sa valeur ajoutée cette fois ? ». Finalement la couverture comporte plus d’indices sur l’event prochain (avec les personnages concernés, et en particulier les Inhumans) que ces pages.

En deuxième segment, on retrouve une rareté, une histoire courte de Thanos contre Drax qui avait été publiée dans les années 70’s et qui reste sans doute inconnue d’une bonne partie du public. Mike Zeck s’évertue à lorgner sur le style de Starlin et ce n’est sans doute pas une mauvaise idée d’avoir ressorti ce récit collector. Par contre pour le coup le public néophyte va passer d’un récit où on la joue « ambiance cinéma » (les pages d’Hickman et Cheung) à ce combat où Thanos et Drax s’affrontent pour… une fleur. Et le contraste risque d’en perdre quelques-uns. On termine enfin sur quelques pages de preview d’Avengers: Endless Wartime, le graphic novel d’Ellis et McKone qui sera publié à l’automne aux USA et en France. Visiblement j’ai glissé dans un univers parallèle puisque Marvel présente fièrement l’album comme son premier graphic novel. On comprendra qu’il s’agit d’aller chasser sur les terres de DC (Batman: Noel, Superman Earth One, Batman Earth One…) mais il semble que plus personne chez l’éditeur ne se souvient des dizaines de Marvel Graphic Novel publiés dans les années 80/90. Sur Endless Wartime, il est également difficile d’avoir un avis puisqu’il s’agit surtout d’une scène où Jarvis prépare la cuisine en discutant avec Steve Rogers et Captain Marvel (Carol Danvers). Rien qui permette spécialement de percevoir la touche d’Ellis. Par contre Mike McKone est bien là et les images sont plutôt jolies. Ce Free Comic Boox Day de Marvel privilégie donc surtout l’esthétique et finalement assez peu les histoires. C’est sympathique (et forcément d’un excellent rapport qualité/prix) mais on a quand même l’impression qu’avec un minimum d’effort supplémentaire l’éditeur aurait pu nous donner quelque chose de plus croustillant (mine de rien l’an dernier avec sa scène de bataille dessinée par Jim Lee, DC avait mis sur l’échiquier Atom, Simon Baz et lancé le compte à rebours vers Trinity War). Voir un peu plus les héros n’aurait pas été un mal…

[Xavier Fournier]