Avant-Première VO: Review Flash #11

[FRENCH] Barry Allen est occupé à enquêter sur Hot Pursuit, le motard « véloce » qui rode dans Central City depuis quelques épisodes. D’une manière générale Flash a d’ailleurs passé beaucoup de temps à poursuivre des gens venus de réalités alternatives ces derniers mois, au point de négliger un peu son entourage. Un conseil de famille s’impose…

Flash #11 [DC Comics]
Scénario de Geoff Johns
Dessins de Skot Kolins
Sorti aux USA le mercredi 27 avril 2011

Flash (Barry Allen) connait un peu les mêmes problèmes relationnels que Batman (Bruce Wayne) avec leurs descendants respectifs. Si Bruce n’arrivait guère à gérer Damian, Barry n’est pas spécialement chaleureux avec l’actuel Kid Flash, au point de créer un vrai souci au sein de la famille Allen-West. Flash aimerait bien passer plus de temps à chasser Hot Pursuit mais le voici convoqué pour… une « intervention », sorte de conseil de famille matinée de séance psychologique très « américaine » (et qui pour ma part me laisse de glâce, d’autant que ce n’est pas tout à fait comme si Bart était un monument de gentillesse envers son grand-père). En même temps je me demande si cette séance n’est pas un peu comme une sorte de lapsus inconscient de Geoff Johns, avec une bonne partie du supporting cast historique de la série se plaignant auprès de Flash qu’il ne passe pas assez de temps en sa compagnie. Car un reproche qu’on peut faire à l’actuelle série Flash est finalement de servir avant tout de prologue au futur Flashpoint, parfois au détriment de la construction réelle de la série. Sur les 11 épisodes parus à ce jour, Flash en a passé neuf à combattre des menaces venues du futur. Et dans les deux autres numéros il n’était pas là, remplacé par Captain Boomerang puis le Reverse-Flash.

Tout ça formant sans doute un préambule efficace à Flashpoint mais, à mon sens, ne laissant pas assez de temps à la série pour s’épanouir. C’est un peu comme si, à la relance de Green Lantern, on avait directement enchaîné avec Sinestro War, sans laisser le temps à Hal Jordan de trouver ses marques. Et puis bon, il y a l’omniprésence du personnage démasqué vers la fin, tellement évident que l’effet de surprise ne joue plus. Je ne veux pas pour autant dire que l’épisode est nul. Il a un bon rythme (normal, vous me direz, avec un super-rapide) et j’ai bien aimé la scène entre Kid Flash et Hot Pursuit. Skot Kolins est en assez bonne forme aux dessins. Mais je n’arrive pas à me défaire de l’impression que cette série devrait être mieux que ce qu’on nous propose pour l’instant.

[Xavier Fournier]

Be Sociable, Share!