Avant-Première VO : Review Farscape: Strange Detractors #1[FRENCH] La suite des aventures des héros de Farscape n’aura pas tardé. Peu de temps (aussi bien en « caméra subjective » qu’en termes éditoriaux) après les événements de la minisérie précédente, Farscape: Strange Detractors continue l’épopée cosmique tandis que les deux principaux protagonistes doutent toujours de leur capacité à faire de bons parents. Quitte à ce que ça tourne au cauchemar.

Farscape: Strange Detractors #1 [Boom!] Scénario de Rockne S. O’Bannon, Keith R.A. Decandido
Dessins de Will Sliney
Sortie américaine le mercredi 15/04/09

Farscape: Strange Detractors #1C’est un bien étrange début d’épisode qui vous attend une fois passée la couverture. Un environnement totalement rétro et anachronique, pas du tout dans le ton des aventures habituelles de Crichton et des autres. On est même plutôt dans le registre des feuilletons américains… des années 50. Lavage de cerveau ? Réalité virtuelle ou alternative ? L’explication arrive au bout de quelques pages (sur une scène au final qui dure de manière assez surprenante). Après cette entrée en matière, on entre dans le vif du sujet et l’un des seuls reproches que j’avais sur la première minisérie (le peu d’explications quand à la nature et au caractère de Jothee) se voit abordé de manière beaucoup plus directe, tandis que ses compagnons de bord lui demandent carrément pourquoi, après tout, il a voulu venir avec eux. Le fait que la caméra s’intéresse (un peu) à un perso jusqu’ici en retrait est plutôt un bon point. D’autant que la vieille femme qui fait partie de l’équipage a elle aussi sa petite scène qui montre au néophyte de Farscape que je suis qu’elle a aussi son utilité.

Les deux dernières parties du numéro reposent bizarrement sur un second équipage qui, sans être identique, a la même structure que celui qui tient la vedette dans cette série. Au point qu’à un moment je me suis demandé s’il n’y avait pas du déguisement dans l’air ou une sorte de retournement de ce genre. Mais non, l’apport de cet équipage « invité » dans la série est tout autre et on ne comprend le fil directeur de cette nouvelle mini que vers la fin de l’épisode. Le dessinateur Will Sliney apporte un graphisme beaucoup plus régulier, avec une base solide, mais je ne serais pas contre que l’encreur digital Marshall Dillon et le coloriste Andrew Dalhouse reviennent donner un peu la même tonalité que celle qui se dégageait dans Farscape #4. Le travail de Zac Atkinson est tout à fait adéquat mais celui du tandem donnait quelque chose de « péchu » et d’original. En dehors de l’entrée en matière qui en désorientera plus d’un (mais pas de panique, c’est visiblement ce que cherchait le scénariste Keith R.A. Decandido), Farscape garde son côté « reader friendly ». Si vous avez loupé la première mini, « Farscape: Strange Detractors » se lit encore assez facilement.

[Xavier Fournier]