Avant-Première VO: Review Earth 2: Society #4[FRENCH] Le nouveau Batman a des questions pour Val, le nouveau Superman d’Earth 2. Mais le surhomme a d’autres chats à fouetter, particulièrement marqué par les retombées d’une dispute antérieure. Earth 2: Society #4 en profite pour nous en montrer plus sur la vie du héros, compliquée dans ce nouveau monde par ce qui se passe dans le ciel.

Earth 2: Society #4Earth 2: Society #4 [DC Comics] Scénario de Daniel H. Wilson
Dessins de Jorge Jimenez
Parution aux USA le mercredi 9 septembre 2015

Si le monde d’Earth 2 a été reconstruit à la fin de Convergence, Daniel H. Wilson a choisi une voie différente, la déconstruction, dans Earth 2: Society. Même si Earth 2 n’a jamais réellement raconté les aventures d’un groupe dans le sens où on l’entend, il existait un noyau… deux en fait. Celui de l’ère James Robinson (l’axe Green Lantern/Flash/Hawkgirl) et celui, plus tardif, qui s’était organisé autour du second Batman et de Red Tornado. Dans Earth 2: Society, les super-héros sont dispersés dans diverses cités autour de la nouvelle ville. Chacun protège un peu son coin de terre, reconstruit à sa manière et, du coup, des différences philosophiques. Quitte à ce que les choses soient un peu forcées, façon Marvel Way… Voilà le troisième Batman de Terre 2 qui se croit un peu dans Watchmen et qui court le monde, convaincu qu’un des super-héros à commis un crime. L’idée est ambitieuse mais la narration fait réellement trop surjouée. On comprend mal que ces personnages se sautent si facilement l’un sur l’autre.

Ce quatrième épisode a l’avantage de nous en dire plus sur le sort du nouveau Superman et de Power Girl. Comment ces deux-là, eux aussi, pourraient-ils s’entredéchirer ? Et comment vivent deux « Supermen » en orbite d’une étoile binaire qui comporte aussi un soleil rouge ? Ce côté-là est bien mieux géré, nous donnant vraiment les règles du jeu en ce qui concerne les kryptonniens sur cette nouvelle Earth 2. Néanmoins il faut bien le dire, l’histoire garde un côté artificiel et c’est le dessinateur Jorge Jimenez qui fait vraiment le job pour instaurer véritablement une ambiance propre à cette série. Le scénario se cherche, en est encore à faire le tour de ce monde… Mais il faudrait réellement avancer et ne pas tourner en rond dans les mêmes jeux de conspiration.

[Xavier Fournier]