Avant-Première VO: Review Daredevil #2[FRENCH] Daredevil s’est relocalisé sur la côte Ouest, dans un endroit moins peuplé en super-héros. Mais… cela ne veut pas dire qu’il n’y en avait pas avant lui. Son arrivée éveille une forme de jalousie chez un collègue méconnu. Daredevil et le Shroud sont-ils trop similaires pour vivre dans la même ville ou bien leurs relations seront-elles d’un autre ordre ?

Daredevil #2Daredevil #2 [Marvel Comics] Scénario de Mark Waid
Dessin de Chris Samnee
Parution aux USA le mercredi 23 avril 2014

La réputation du Daredevil de Mark Waid (rejoint plus récemment par Chris Samnee) n’est plus à faire. Le titre est d’une efficacité et d’une régularité redoutables. Si bien que l’on pourrait croire qu’il devient de plus en plus difficile de surprendre le lecteur. Mais depuis sa reprise du titre, au début du volume précédent, Waid s’ingénie à trouver des situations où, d’un seul coup, on ne sait plus ce qui se passe. Avec lui Matt Murdock s’est montré capable de tout, y compris de remettre en jeu sa vie privée. Comment peut-on poursuivre ce genre d’effets ? En n’oubliant pas que le monde ne s’arrête pas au seul Daredevil. Voici donc qu’entre dans l’arène le Shroud (le Suaire), un autre super-héros aveugle doué de capacités extrasensorielles. En théorie, tout rapproche les deux justiciers. Mais dans la pratique Waid et Samnee vont bien sûr déjouer les pronostics.

Chez Marvel, on aime bien l’équation « D’abord ils se tapent dessus, ensuite ils deviennent potes ». C’est même une tradition. Mais ici la rencontre a une autre dimension. Waid s’approprie avec bonheur le Shroud, un personnage en jachère ces dernières années. Les auteurs font dans le détail, même la relation passée avec Julia Carpenter a droit à sa petite allusion. Mais tout cela (ce travail de recherche si bien délimité, cette référence aux origines du héros en noir) nous prépare en fait une zone beaucoup moins attendue. Après tout, que savons-nous du Shroud ? À peine quelques apparitions au fil des ans. Et vous pensez bien que si Waid peut se permettre des choses avec Daredevil, sur le Shroud il est capable d’aller plus loin. On sort donc du terrain balisé pour se retrouver dans une situation où tout est possible. Ce n’est pas encore cette fois que cette série va virer à la routine…

[Xavier Fournier]