Avant-Première VO: Review Cyborg #2[FRENCH] La technologie de Cyborg est convoitée par un peu tout le monde… et même plus puisqu’elle attire désormais une race extraterrestre. Quelques touches d’humanité sont les bienvenues pour donner plus de substance au héros.

Cyborg #2Cyborg #2 [DC Comics]
Scénario de David F. Walker
Dessins d’Ivan Reis
Parution aux USA le mercredi 26 août 2015

Assez bien servie par David F. Walker et Ivan Reis, la série Cyborg a les inconvénients de ses avantages. C’est-à-dire – côté malus – que l’on y parle beaucoup de cybernétiques, avec des adversaires du coup assez génériques dans ce registre. Et pourtant cette amorce a ceci d’intéressant que David Walker en profite pour s’intéresser au sort des porteurs de prothèse dans l’univers DC. Pas les super-héros, non, mais les quidams moyens qui tentent d’obtenir la meilleure prothèse possible. On l’oublie bien souvent, mais Victor Stone est un handicapé et, à ce titre, représente une portion de gens réels assez peu traitée dans les comics. Bon, bien sûr, Victor ne représente pas réellement grand monde vu le côté science-fiction de son attirail. Mais la série, elle, s’y intéresse, comme à travers Sebastian Cardona et ses relations.

À l’heure où l’on propose désormais les prothèses à sortir sur des imprimantes 3D, le propos de fond des auteurs n’est pas si débranché de la réalité que l’on pourrait le croire et c’est bien senti. Quatre ans après le relaunch de DC et l’intégration de Cyborg dans la Justice League, on ne sait pas grand-chose du bonhomme et lui donner, en vrac, des amis, un chat et une sorte de mission qui résonne avec le monde réel, c’est plutôt bien vu. Comme pour la Justice League of America de Bryan Hitch, par contre, le problème vient des adversaires, assez peu personnalisés. On a une menace réelle mais elle manque d’identité. Cyborg, privé de son passé chez les Teen Titans, n’a pas vraiment de « rogue gallery », et il serait grand temps de lui créer quelques ennemis qui font preuve de panache. On doute que ceux-ci fassent partie du lot.

[Xavier Fournier]