Avant-Première VO : Review: Caped #1[FRENCH] Les comic-books ne cessent de nous le répéter avec insistance : être super-héros n’a rien d’une sinécure. C’est que cette profession de l’ombre demande beaucoup de temps et autant d’énergie. Après tout, un justicier costumé ne peut pas courir après un terrible criminel et attendre chez lui la livraison de sa nouvelle cuisine. Même les super-héros ont besoin d’un coup de main ! Caped vous propose de faire connaissance avec le nouvel assistant d’Edge, un patron particulièrement difficile. Après le Diable s’habille en Prada, voici le Diable s’habille en Spandex !

Caped #1 [Boom!] Scénario de Josh Lobis et Darin Moiselle
Dessins de Yair Herrera
Sortie américaine le mercredi 25 mars 2009

Caped #1En voilà une bonne idée ! S’il y a bien une personne qui connaît tous les secrets, toutes les affres et toutes les hontes d’un super-héros, c’est bien son assistant personnel. Ha ! Il pourrait nous en apprendre de belles sur Batman ce cher Alfred ! Ne parlons même pas de Jarvis, qui s’assurerait une retraite dorée en publiant les anecdotes concernant les aventures amoureuses d’Iron Man. Mais contrairement aux deux exemples que je viens de citer, les auteurs de Caped, Josh Lobis et Darin Moiselle nous proposent de suivre les aventures d’assistants liés à leur super-héros de patron non pas de manière affective (comme pourrait l’être un Alfred Pennyworth), mais bel et bien de manière contractuel.

Lorsque Jimmy Lohman, un jeune journaliste qui rêve de devenir le prochain Edward R. Murrow (le « Albert Londres » américain) accepte de devenir l’assistant personnel du célèbre reporter Grant Godfried, il n’a aucune idée de ce dans quoi il met les pieds. Cet homme aux abords bourrus cache une double vie : il est Edge, un des super-héros les moins populaires de Capitol City à cause de sa capacité à régler de façon « expéditive » les problèmes. En outre, il a la réputation d’être particulièrement désagréable avec ses assistants. Très vite, Jimmy va découvrir qu’Edge n’a pas usurpé sa réputation de patron difficile.

Les amateurs de comic-books un peu irrévérencieux découvriront cette nouvelle série avec plaisir. Malgré le dessin aléatoire de Yair Herrera qui varie en fonction des pages, cette histoire drôle et subtile du duo composé de Josh Lobis et Darin Moiselle se savoure cmme une friandise après un bon repas. Très référencée (Edge et son look évoquant un certain Chevalier Noir, la petite phrase de ce dernier « With great power comes great addiction » qui ne nous est pas inconnue et bien d’autres références du même acabit), cette série vaut le coup qu’on s’y intéresse et, malgré un petit côté « old school » plein de charme semble très prometteuse. To be continued, donc !

[Yann Belloir]