[FRENCH] Suite de Bloodbowl, qui repose sur un jeu hyper-violent, caricature du football américain et du rugby seulement pratiquée par les trolls, les orques, les loups-garous, les vampires et les demi-dieux. D’ailleurs ce sont ces derniers qui paient le prix lourd depuis le début du match. Une demi-douzaine de joueurs hors d’usage et les bestioles, en face, se font de plus en plus grosses. Et si l’épisode précédent nous laissait croire qu’on n’allait parler que mariage, l’illusion est brève…

BloodBowl: Killer Contract #4 [Boom!] Scénario : Matt Forbeck
Dessins : Lads Helloven
Sortie aux USA mercredi prochain (1er octobre 2008)

Matt Forbeck se débrouille toujours très bien pour faire passer le côté « commentaires sportif » des scènes de jeu et ce n’est sans doute pas à la portée de tout le monde. Le reste (principalement les scènes de destruction) a parfois un petit côté Lobo pour ce qui est de l’ultra-violence. Problème : Lads Helloven n’est quand même pas Simon Bisley (d’un autre côté qui l’est à part Bisley ?). Je veux dire par là que LH a un style, c’est certain, mais que ses personnages manquent parfois de cohérence d’une case à une autre et qu’on les distingue surtout à certains détails d’uniforme plus que par une personnalité réelle qui serait apportée par le dessin. Niveau scénario, je m’inquiète un peu du fait que je commence à avoir un gros soupçon concernant l’identité de l’employeur de l’assassin. Si c’est la personne à laquelle je pense, la conclusion de la série risque d’avoir un sacré goût de « téléphoné »… On verra sans doute ça le mois prochain.

Dans l’épisode précédent le scénariste semblait s’être débarrassé d’une des intrigues de la minisérie. Comprenez que le tueur potentiel qui avait infiltré l’équipe des héros avait été démasqué. Il avait été mis sur la touche (au propre comme au figuré) et il semblait que le seul « Killer Contract » qui restait était le possible mariage entre deux membres du groupe. Allait-il être romantique ce quatrième épisode ? Et bien non, la partie a repris, deux équipes se charcutent allégrement sur le terrain et même le tueur qu’on pensait abandonné continue de jouer un rôle dans la série. Ce retournement passe plutôt bien et fait qu’on s’intéresse à la situation et à cet univers très différent de la normale.

[Xavier Fournier]