[FRENCH] Le combat contre Nobody a laissé des traces. Des blessures aussi bien physiques que morales. Batman doit alors tenter de renouer le contact avec son fils. Mais Damian est bien plus noir, peut-être déjà détruit malgré son jeune âge. Est-ce que Bruce Wayne peut réellement se transformer en père et sauver l’âme de son fils ?

Batman & Robin #8 [DC Comics] Scénario de Peter Tomasi
Dessin de Patrick Gleason
Sortie au USA: Mercredi 11 avril 2012

Il ne faut pas trop pousser Damian Wayne pour qu’il bascule du côté obscur. L’arc récent l’a une nouvelle fois démontré. Mieux : Peter Tomasi a su jouer sur le fil du rasoir. On ignore jusqu’à quel point Robin était en infiltration, jouait la comédie auprès de Nobody pour mieux l’approcher… Ou au contraire s’il a bien failli trahir la cause de Batman. Et en un sens il l’a bien trahi à travers son choix ultime dans les dernières pages du #7. Voici donc Batman & Robin qui rentrent fatigués, blessés, à la Batcave, avec un Alfred qui doit pratiquement les soigner de force. Encore qu’Alfred ne peut s’occuper que de médecine. Pour le reste, il faut que Bruce et Damian trouvent le moyen de vraiment rétablir le contact, à défaut de totalement se comprendre.

Créant moins le « buzz » que le Batman de Snyder, la future relance de Batman Inc. ou le Batman The Dark Knight de Finch, le Batman & Robin de Tomasi et Gleason est cependant une excellente série, qui arrive a surfer dans le cadre défini en son temps par Grant Morrison. Batman & Robin par Tomasi, c’est moins un tourbillon de criminels délirants qu’une exploration réelle des liens entre les deux générations de Wayne. Reste, effectivement, que Damian s’en tire bien pour ses actes récents. Une petite gronderie puis une promenade avec le chien dans une ambiance familiale. Alors que, bon, ce n’est pas franchement comme si Robin avait volé dans le portefeuille de papa. L’acte est plus important. A plus forte raison parce que ce n’est pas la première fois que la chose se produit (verrons-nous un jour le fantôme du Spook, tué par Damian ?). Sur cette facilité là je m’attends à ce que certains n’adhère pas trop. Il faudra bien qu’un jour Damian paye pour ces « erreurs de jeunesse », c’est vrai. Reste que cet épisode est intéressant et trouve tout à fait sa place dans la logique de rédemption non pas de Damian mais de Bruce, depuis qu’il est revenu de son périple dans le temps et tente de rendre sa famille étendue moins lugubre… Une bonne livraison…

[Xavier Fournier]