[FRENCH] Beaucoup de gens s’intéressent au jeune Robin, alias Damian Wayne, l’héritier du premier Batman. Après le Joker, c’est au tour du Docteur Hurt d’essayer de dominer ce gosse fort en tête. Dick Grayson semble hors d’état d’intervenir, d’autant plus qu’on le sait promis à se faire tirer une balle dans la tête. Est-ce que le Diable obtiendra l’âme de Damian où assisterons-nous au retour d’une autre sorte de divinité ?

Batman & Robin #15 [DC Comics]
Scénario : Grant Morrison
Dessin : Frazer Irving
Sortie aux USA le mercredi 20 octobre 2010

Une semaine après la parution de Batman: The Return of Bruce Wayne #5, Grant Morrison continue de rebondir sur des éléments de mythologie liés aussi bien à l’histoire classique de Batman qu’à des choses plus récentes comme R.I.P. Dès la couverture on est mis à l’aise, avec une redite de la cérémonie dans laquelle le premier Robin jura allégeance à son mentor. Vous pensiez que ce n’était qu’une mise en scène de Bruce pour motiver le gosse qu’il était en train de recruter ? Faux : Il s’agit d’un cérémonial aux accents religieux que le Docteur Hurt compte bien utiliser pour damner l’actuel Robin. Tout ça est trépidant et repose sur l’ouverture de la mystérieuse bat-boite dont le mécanisme ne s’ouvre qu’au son d’une langue perdue… Et Morrison s’en donne à cœur joie de ce côté-là, pour nous mener une scène finale qui est peut-être (mais donc peut-être pas) liée à « Return ». En tout cas le renversement nous ramène un peu dans la mystique du dernier épisode de R.I.P., avec un Batman qui prévoit des plans dans des plans et qui a toujours un coup d’avance.

Je regrette un peu quand même qu’on nous la joue facile quand à la balle que reçoit Dick en pleine tête. Non pas que n’importe quel lecteur de comics pouvait décemment croire que le Batman actuel allait y passer, mais l’explication à des airs de pirouette un peu aérienne. N’empêche que Batman & Robin est synchronisé avec Return sans raconter la même histoire, trouvant une sorte de focalisation intense. On est aux antipodes des one-shots « Road To Home » parus trop tôt et qui contiennent pour la plupart du vide. Malgré la « balle magique » et le fait que le dessinateur (Frazer Irving) convient plus à certaines scènes que d’autres, cet épisode de Batman & Robin reste excellent !

[Xavier Fournier]