Avant-Première VO: Review Batman #43[FRENCH] Pourquoi le nouveau Batman vient-il trouver Bruce Wayne ? Que sait-il sur lui au juste ? Et nous ? Que savons-nous sur la vie actuelle de Bruce, telle qu’elle est depuis quelques mois ? Pas grand-chose. Mais, justement, dans ce numéro les auteurs remettent les pendules à l’heure et nous disent qu’attendre de ce Batman et de ce Bruce…

Batman #43Batman #43 [DC Comics] Scénario de Scott Snyder
Dessins de Craig Capullo
Parution aux USA le mercredi 12 août 2015

Depuis la conclusion d’Endgame, Scott Snyder profite réellement de la nouvelle donne pour raconter les choses à sa manière, en prenant ses aises. Rétrospectivement; son Batman à partir de 2011 était encore marqué par la nécessité de réinventer l’ancien, de reformuler, de redire… avec les limitations que cela impliquait. Tout cela a volé en éclat avec la mort apparente du précédent Batman et son remplacement par quelqu’un qui ne semblait pas prédestiné à ce rôle. Cette fois, Snyder et Capullo comblent une partie des vides en nous expliquant précisément ce qui est a arrivé à Bruce, tout en le maintenant hors du jeu… et peut-être pour un bon moment. Snyder est particulièrement bon à cet exercice. Le précédent Batman, c’était un peu comme s’il avait voulu faire entrer sa main dans un gant qui n’avait pas été taillé pour lui. Par endroits, ça marchait. A d’autres égards ce n’était pas le cas. Là, avec un Batman taillé sur mesure, Snyder véritablement a plein régime car il décide des règles. Il arrive même à glisser des allusions à son « plan de rechange » aperçu il y a quelques années pour l’anniversaire de Detective Comics #27.

Depuis un trimestre, le ton est nouveau, renforcé dans Batman. Snyder comme Capullo font preuve de recul et de retenue, peuvent même se permettre de glisser un pied-de-nez à Robocop et donc aux lecteurs qui faisaient le rapprochement, tout en affirmant qu’ils font bien autre chose. Capullo est peut-être plus sage qu’il pouvait m’être sur les dessins d’Endgame mais les deux auteurs font de Batman une « terra incognita », quelque chose d’imprévisible où d’un mois à l’autre on n’est plus sûr du tout que les choses se passeront à l’identique. Au bout du compte, il y aura forcément une boucle. Mais en attendant l’itinéraire semble inédit et donc très agréable.

[Xavier Fournier]