Avant-Première VO: Review Batman #42[FRENCH] Tandis que l’opinion publique se demande que faire du nouveau Batman, que ce dernier lui-même a ses doutes, Scott Snyder et Greg Capullo lancent une nouvelle mouture de la Batmobile, dans un épisode bourré d’humour.

Batman #42Batman #42 [DC Comics] Scénario de Scott Snyder
Dessins de Greg Capullo
Parution aux USA le mercredi 8 juillet 2015

Snyder n’a pas seulement changé le personnage sous la bat-cagoule ces derniers mois. Il a aussi considérablement changé des choses dans sa manière d’aborder la série. Peut-être que débarrassé de la pression d’écrire sur Bruce Wayne, quitte à s’en distinguer à l’occasion, il est maintenant plus libre. Pour preuve ces derniers épisodes, plus denses, où le nouveau Batman fait le tour de ses alliés possibles. Et puis aussi une bonne dose de dérision, voire d’auto-dérision. Là où Zero Year était parfois laborieux avec un Bruce débutant lourdingue, la problématique de son successeur est plus compréhensible et humaine. Dans Year Zero, on se demandait comment construire Batman. Cette fois la question est de savoir comment tenir dans un costume aussi large. Mais l’humour est là, que ce soit la première page qui rebondit sur certaines réactions du lectorat où même la référence à la fameuse « bat-stache ». Le nouveau Batman se prend moins au sérieux que son prédécesseur et, du coup, on a beaucoup plus d’empathie avec ses doutes.

Pour le coup, ce n’est pas non plus une promenade dans un monde de fantaisie. Il y a des moments de tension et une vraie enquête à mener, sur le moyen terme. Et puis aussi de vrais moments de surprise, comme le « cliffhanger » qui fait qu’on se demande vraiment comment les choses vont tourner… et si on a une compréhension exacte des choses qui se passent à Gotham depuis quelques semaines. J’ai bien apprécié la discussion entre Jim et Julia. Peut-être un peu moins celle entre Jim et Sawyer, qui me semble avoir pris 15 à 20 ans dans la gueule depuis les récents Batman Eternal. En dehors de ce parti pris visuel de Capullo, l’épisode est globalement bien sympathique à lire car on a la sensation d’une vraie Terra Incognita, que beaucoup de choses peuvent se retourner.

[Xavier Fournier]