[FRENCH] Après le schisme au sein des X-Men, voici qu’un schisme a éclaté chez les Avengers. En opposition aux mutants de Cyclops qui refusent de lui livrer Hope, Captain America a du gérer à l’inverse le cas d’un Wolverine voulant régler les choses de manière trop expéditive. Avec Hope Summers qui avait par ailleurs pris la poudre d’escampette, n’obéissant plus aux ordres de Cyclops, il y avait au moins quatre camps d’une certaine manière. Jusqu’à ce que les choses se recombinent d’une autre manière cette semaine…

Avengers vs. X-Men #4 [Marvel Comics] Scénario de Jonathan Hickman
Dessins de John Romita Jr.
Sorti aux USA le mercredi 15 mai 2012

Le troisième épisode d’Avengers vs. X-Men m’avait un peu laissé sur ma faim, avec d’un côté une certaine redite de Civil War avec un Cap inexplicablement dans le mauvais rôle et certaines réactions un peu trop aigues pour qu’on puisse sentir l’âme des personnages. Par exemple Cap voulait absolument se débarrasser d’un Wolverine en mode tueur de menace. Alors que le même Wolverine ne se comportait pas autrement dans Children’s Crusade (où il était question de tuer la Scarlet Witch) et que le même Cap, pourtant, ne tiquait pas au même point. La conclusion nous laissait entrevoir une sorte d’éparpillement, un machin qu’on allait traîner sur plusieurs numéros avant de réunir les forces. Mais, surprise, Avengers vs. X-Men #4 ne perd pas de temps et, sur le ton d’un humour certes un poil trop cartoony (l’usage des bières pour attirer Wolvie), les choses avancent à la vitesse Grand V. On aurait presque l’impression par moment que les personnages prennent des décisions contraires à celles des deux derniers numéros mais là on reconnaît bien la patte de Jonathan Hickman pour forger des jeux d’alliances/mésalliances (un peu à l’image de ce qu’il a pu faire sur ses FF), les personnages les plus inattendus décidant de résoudre leurs différences de point de vue autrement que par le poing (ou la griffe). Dans la mesure où les héros semblent parfois faire une volte-face violente, je ne suis pas certain que cet épisode fonctionnera à la même hauteur pour tout le monde, mais il permet de faire avancer les choses tout en ménageant une certaine instabilité (les alliés de fortune étant susceptibles de se retourner les uns contre les autres à tout moment).

Hickman négocie ici un bon virage, en donnant à la fuite d’Hope un sens. Jusqu’ici elle avait été le personnage après qui tout le monde courrait, elle avait un peu été une spectatrice de l’histoire. Et là, la voici qui décide de la tournure des évènements. Le pragmatisme de certains autres héros est aussi intéressant. En tout cas à ce stade. Cette approche axée sur les caractères fait qu’on avale beaucoup mieux l’histoire que s’il fallait se limiter à l’énumération des autres Avengers et X-Men qui s’affrontent à travers le monde. Je ne doute pas que chacune des séries concernées expliquera les scènes de bastons mais autant on n’a pas de mal à voir les Secret Avengers dans l’espace pour essayer de retarder l’approche de Phoenix, autant il faudra m’expliquer en quoi des Vengeurs et des mutants pensent que se taper sur la figure au Wakanda peut faire avancer la survie de la Terre. Heureusement la tonalité apportée par Hickman gomme cet effet. Avengers vs. X-Men continue d’avoir les qualités et les défauts de ce genre d’exercice de style mais pour l’instant ca reste quand même au dessus des crossovers récents de Marvel.

[Xavier Fournier]