Avant-Première VO: Review Avengers #5[FRENCH] Jonathan Hickman continue de présenter les nouveaux membres des Avengers. Après Hyperion dans l’épisode précédent, voici le tour de la mystérieuse Smasher, à la fois membre de la Legion of Sup… euh de la Garde Imperial, des Vengeurs mais aussi simple terrienne. Un numéro avec beaucoup plus d’humanité, dont le scénario fonctionne bien mieux que ceux qu’on a pu voir jusqu’ici…

Avengers #5Avengers #5 [Marvel Comics] Scénario de Jonathan Hickman
Dessin d’Adam Kubert
Parution aux USA le mercredi 6 février 2013

Les lecteurs d’Uncanny X-Men ont pu s’en apercevoir au fil des décennies : Le terme de Smasher désigne une identité interchangeable au sein de la Garde Impériale. Alors que le groupe parodie a tout va la Legion of Super-Heroes, Smasher est généralement un pastiche d’Ultra Boy vous diront les fans de DC. Dans les faits, Smasher sert souvent de chair à canon. Dans les dernières utilisations de cette identité le nouveau Smasher est souvent le gars qui y passe. Et cette fois-ci ca ne loupe pas non plus, si ce n’est que le Smasher en place meurt sur Terre et que son équipement est trouvé par une terrienne dont le grand-père est fasciné par l’idée de la vie extra-terrestre. Sous le couvert admis de la référence à la LSH, il y a donc un lien structurel qui fait beaucoup penser à Green Lantern (surtout son arrivée sur le monde mère : une fois qu’on fait abstraction du fait que les personnages ne portent pas d’anneaux, on se sent vraiment dans l’ambiance d’une scène d’accueil au sein du Green Lantern Corps). D’ailleurs après le recrutement d’Hyperion, on peut se demander si Hickman n’a pas décidé d’importer un peu d’esprit DC au sein des Avengers (il ne serait pas le premier, il suffit de se souvenir entre autres du défunt Sentry).

En fait on ne sait pas trop les intentions d’Hickman sur le long terme mais une chose est sure : Cet épisode est plus « humain », plus vivant que les quatre qu’on a pu voir à ce jour. Peut-être parce que la première volée d’aventures n’avait pas les pieds sur terre. Il est paradoxal que l’équipière liée à une civilisation extra-terrestre soit aussi celle qui mène la vie plus normale qu’on ait pu voir depuis des lustres dans ce titres. Le personnage du grand-père regardant le ciel me fait également penser au grand-père de Donna Noble dans Doctor Who (les amateurs apprécieront), avec ce même mélange de rêve et de mélancolie, débouchant finalement sur une admission logique de sa petite fille au sein de la plus puissante équipe terrestre. Cette fois Jonathan Hickman a su laisser tomber ses tableurs et ses diagrammes pour raconter l’histoire de quelqu’un. Malgré les étoiles, malgré les superpouvoirs, l’épisode a un caractére plus intime. Aux dessins Adam Kubert donne tout le dynamisme nécessaire et sert bien l’histoire. Smasher passe du stade d’identité générique au rang de personnage qu’on veut voir grandir dans la série…

[Xavier Fournier]