Avant-Première VO: Review Avengers #11[FRENCH] Conscients qu’A.I.M. prépare un sale coup, les Avengers décident de mener une mission d’infiltration et d’espionnages. Mais tous les membres du groupe n’ont pas la même définition de la discrétion. Les méthodes de Captain Marvel, du Master of Kung-Fu, de Black Widow ou encore de Cannonball et Sunspot donnent des résultats très différents les uns des autres…

Avengers #11Uncanny Avengers #11 [Marvel Comics] Scénario de Jonathan Hickman
Dessin de Mike Deodato
Parution aux USA le mercredi 8 mai 2013

Oubliez d’emblée la couverture, qui pourrait nous laissez croire que Shang-Chi a basculé dans un univers alternatif où ses collègues ont été revus et corrigés aux couleurs de l’Orient. Cette scène n’apparaît pas à l’intérieur et on se demande bien d’ailleurs ce qu’elle vient faire là, Shang-Chi étant chinois (et les allusions au Japon ne sont absolument pas justifiées). Non, là, rien à voir : Les Avengers jouent à James Bond ou à Bruce Lee, selon la scène à laquelle on fait allusion dans ce numéro. A mi-chemin entre Casino Royale et Opération Dragon, ce numéro joue sur deux registres. D’abord il y a la capacité (ou l’incapacité ?) des Avengers a passer inaperçu. Et là, en un sens, l’épisode nous ramène un peu vers les Secret Avengers d’Ed Brubaker (à plus forte raison parce que la série était elle aussi dessinée par Mike Deodato), quand Black Widow donnait des leçons d’infiltrations à la Valkyrie. Cette fois, elle est à nouveau dans son élément mais c’est le reste de l’équipe qui découvre à quel point elle est d’abord une guerrière « black ops » plus qu’une super-héroïne habituelle… Le contraste, déjà éprouvé, fonctionne toujours aussi bien mais ce qui empêche le côté déjà c’est la petite dose d’humour glissée par Hickman concernant les méthodes d’investigations totalement différentes de Cannonball et Sunspot…

Ce numéro tombe à pic car il nous « repose » des machinations cosmiques d’Ex-Nihilo ou du Starbrand. Qui plus est Hickman donne ici la parole à certains membres qui, depuis le début de la série, avaient à peine parlé dans deux scènes (Black Widow ou Captain Marvel par exemple). Dans le même temps le scénariste en profite pour montrer que « le meilleur dans sa partie » n’est peut-être pas Logan après tout mais surtout Shang-Chi. Et dans la foulée, l’auteur glisse aussi quelques références à son run mémorable sur les Secret Warriors (Chimera, par exemple). Jusqu’ici l’esprit d’équipe se résumait surtout à voir Stark et Rogers discute ensemble ou avec un autre membre. Cette expédition, sans les deux leaders naturels, permet enfin de dégager un esprit de groupe autonome et c’est assurément quelque chose qui manquait à la série.

[Xavier Fournier]