[FRENCH] Le Gant d’Infinité continue de se reconstituer tandis que les Avengers tentent de prendre le Hood de vitesse. Les différentes factions du groupe ont des fortunes diverses mais le problème principal reste que l’épisode donne l’impression de se lire assez vite. Une sensation atténuée par le fait qu’au moins cette fois, pour 3,99$, on a en prime Heroes for Hire #1. Même ceux qui ont déjà acheté ce comic-book se réjouiront de cette volonté de promouvoir une série « outsider » de Marvel.

Avengers #10 [Marvel Comics] Scénario de Brian Michael Bendis
Dessins de John Romita Jr.
Sorti aux USA le mercredi 23 février 2011

Les Avengers se sont divisés en petits groupes qui tentent d’obtenir les gemmes restantes avant que le Hood puisse les prendre de vitesse. Un bon point pour Brian Michael Bendis : je m’attendais à ce que scène après scène on ait droit à un Hood grillant à chaque fois la politesse aux héros concernés. Or, il n’en est rien. Certains personnages arrivent à mener à bien leur mission, le Hood ne pouvant pas (en tout cas pour l’instant) être partout à la fois. D’autres ont moins de chance mais cependant la diversité des situations est moins téléphonée qu’on pouvait le craindre. On regrettra cependant qu’il n’y a pas de grande scène épique dans ce numéro. D’un côté Bendis joue avec toutes les équipes de Vengeurs d’un coup et cela fait du monde. Beaucoup de monde. Certains doivent s’estimer heureux d’arriver à caser une phrase de dialogue tant la distribution est chargée. Et la grosse confrontation physique du numéro, assez vite menée, se borne à un monstre marin affrontant trois des personnages les plus puissants de Marvel. Je trouve que pour le coup c’est un peu gâcher le talent massif de Romita Jr. de lui donner surtout des « talking heads » chère à Bendis.

En même temps il y a des petits moments sympathiques comme la discussion entre Ant-Man et Iron Fist et une sorte de running gag que le scénariste semble installer dans la série. Là où chez les New Avengers on s’est beaucoup préoccupé de l’identité de la babysitter de Dany Cage, il semble que dans Avengers le principal sujet de discussion soit… le célibat de Spider-Woman. Sous certains conditions cela pourrait mener à des rebondissements assez drôles, connaissant le scénariste. N’empêche qu’un poisson géant et beaucoup de discussions ne suffisent pas à remplir un numéro. Ou tout au moins le remplissent sans nous donner l’impression d’arriver à complèter les choses. Normalement, je vous dirais que pour 3,99$ le lecteur est loin d’en avoir pour son argent. Néanmoins ce mois-ci la présence d’un reprint de Heroes for Hire #1 (occasion sympa de donner plus de chance à la série) fait qu’en termes de pagination on ne peut pas se plaindre. Le mois prochain, sans ce bonus, espérons quand même qu’on restera moins sur notre faim.

[Xavier Fournier]