[FRENCH] Le personnage de Tom Judge ayant refait son apparition dans le numéro précédent, un bon nombre des porteurs de talismans de l’univers Top Cow se trouvent maintenant réunis. Enfin, réunis… Disons qu’ils prennent leur place dans l’échiquier global car quelqu’un d’autre est en train de recruter, également, les talismans.

Artifacts #3 [Top Cow] Scénario de On Marc
Dessins de Michael Broussard + Varions
Sortie aux USA le mercredi 17 novembre 2010

Après la vague allusion à  Kenneth Irons dans un Witchblade récent, Ron Marz va chercher un autre adversaire bien connu de l’héroïne principale de Top Cow, adversaire qui revient en mode « badass », un peu comme s’il était désormais le Hannibal Lector des intrigues mystiques. Globalement On Marc sonne le rappel des troupes dans l’univers gothique de Top Cow, non seulement au niveau des personnages mais aussi avec des allusions à certaines époques. On voit comme un clin d’œil aux premières années de Witchblade tout comme une prise en compte des années où Paul Jenkins tenait les commandes. A ce sujet il me semble d’ailleurs que Marc s’approprie assez bien Tom Judge, comme s’il l’écrivait depuis des années. Autour du sort de l’enfant de Witchblade et Darkness, des forces s’unissent et c’est plutôt bien fait, en ménageant un certain effet dramatique…

Avec le fait que l’épisode est illustré par de multiples artistes en plus de Broussard, le dessin change assez brusquement à la seizième page. Dans l’absolu ce n’est pas laid pour autant mais on sent que l’équipe graphique a été prise par le temps, d’où des astuces un peu grosses pour gagner des minutes (par exemple une même silhouette d’Aphrodite utilisée à des taille différentes selon les pages, avec un sacré effet répétitif dignes des scènes de dialogues à la Bendis). Du coup la seconde partie de l’épisode a un côté « expédié » au niveau visuel qui distrait l’attention et amoindri sans doute la portée de la situation (c’est à dire qu’un camp adverse pas forcément faible est en train de se constituer). Ça ne veut pas dire que je n’ai pas aimé le style graphique de cette partie mais sans doute que si tout le numéro avait été d’un seul tenant on y aurait gagné.

[Xavier Fournier]