[FRENCH] En préambule du crossover Throne of Atlantis, Aquaman s’en va rendre visite à son frère. L’occasion d’en apprendre un tout petit peu plus sur l’Atlantis de l’univers DCnU. Mais vraiment un tout petit peu car le scénariste continue d’être avare de détails pour ménager son suspens…

Aquaman #14 [DC Comics] Scénario de Geoff Johns
Dessins de Pete Woods
Paru aux USA le mercredi 28 novembre 2012

Premier choc : Le dessinateur Ivan Reis est parti et, une fois passée la couverture, ce n’est pas faire affront à Pete Woods de dire que ce n’est déjà plus vraiment la même chose, l’univers d’Aquaman ayant perdu celui qui l’a amené à l’ére moderne. Forcément, sur le côté du graphisme, on a donc plus le sentiment d’une perte que d’une avancée. A partir de là c’est donc le scénario qui mène cet épisode, tandis que Geoff Johns choisi une nouvelle fois de ménager un certain flou. En un sens il faut dire qu’Aquaman est un peu une série « tantrique » tant on est toujours dans l’attente de révèlation. Après avoir passé un arc à présenter Aquaman et à faire allusion au passé d’Arthur, après nous avoir occupé avec les Others, nous en sommes toujours à essayer de deviner ses attaches (ou pas) avec Atlantis et, dans le cas présent, avec son frère, Orm. Encore qu’on pourra se demander pourquoi pendant tout l’épisode on se donne la peine de nous masquer dans l’ombre le frère en question… Alors qu’il est bien visible sur la couverture (à moins qu’il s’agisse de deux personnages distincts ? Ca semble pour l’instant peu probable).

En un sens, la série Aquaman selon Geoff Johns ressemble moins au Green Lantern du même auteur qu’au Action Comics de Grant Morrison, où on s’amuse tout aussi également à placer des allusions pour préparer de lointaines révèlations. Là où de vagues allusions kryptonniennes préparent l’arriéve de tel ou tel adversaire, les scènes atlantéenes recèlent aussi leur petit clin d’oeil, réinjectant d’un coup un vieil ami dans la nouvelle continuité, sans nous dire encore dans quel état il est. La proximité de Throne of Atlantis promet beaucoup d’avancée et c’est à espérer. Car tout en aimant beaucoup l’actuel Aquaman, j’ose espérer que le titre ne va pas terminer sa deuxième année en continuant de faire des références cachées à un passé inconnu. Il serait grand temps qu’on commence réellement à construire des choses avec les éléments déjà lancés…

[Xavier Fournier]