[FRENCH] L’arc des Others touche à sa fin et, logiquement, le combat d’Aquaman contre Black Manta arrive à sa conclusion. Mais plutôt que de s’en tenir là, Geoff Johns enclenche directement divers mystères qui vont visiblement servir pour le crossover à venir sur Atlantis. Lancer de nouvelles questions c’est bien. Mais est-ce que donner les réponses en cours ne serait pas également nécessaire ?

Aquaman #13 [DC Comics] Scénario de Geoff Johns
Dessins d’Ivan Reis
Sorti aux USA le mercredi 31 octobre 2012

Une demi-douzaine qu’Aquaman et les Others (son ancienne équipe d’avant la Justice League) sont aux trousses de Black Manta, dont les crimes sont nombreux. Cette fois il faut en finir ce chapitre et, comme la fin de la série Aquaman n’est pas spécialement annoncée (ouf, le contraire serait dommage), ce n’est sans doute pas vous gâcher la surprise que de dire qu’à la fin le vainqueur n’est pas précisément Black Manta. D’autant que le scénariste Geoff Johns enclenche un système de « poupées russes ». Les différentes questions liées à Black Manta cèdent donc vite le pas devant d’autres liées à la personne qui se tient, peut-être, au dessus de Manta dans l’organisation des choses. En un sens tout ça est très bien, donne en envie d’en voir plus (j’ai cru un instant qu’on finirait sur un des fameux « trailers » de l’année à venir, dont Johns se fait une spécialité). Mais l’histoire donne aussi un côté mal fini, presque baclé. Par exemple le groupe semble presque trouver une cohésion en l’espace de deux pages. Et hop ! Et l’idée d’un traitre à l’intérieur de l’ex-équipe est balayée un peu comme par magie, ne semble plus préoccuper grand monde. Et seul le sceptre intéressait les voleurs ? Il semble difficile de croire que tous les talismans n’ont pas été conçus pour être utilisés par une seule personne où que les réunir tous donnerait un pouvoir encore plus grand que ce qu’on voit. Et si les talismans des Others ont divers pouvoirs, alors quelle est la caractéristique du trident utilisé d’habitude par Aquaman ? Tout se passe comme si Johns était un poil trop pressé d’en arriver à Atlantis et expédiait un peu la fin de cet arc. Du coup, on a une conclusion à la Bendis. Plus qu’une résolution, on a un flot de nouvelles questions qui viennent recouvrir celles qui sont restées en suspens…

Ce qui ne veut pas dire pour autant que certaines des personnages ne trouvent pas un certaine finalité. Et le futur des membres survivants des Others sera sans doute intéressant à surveiller. Et le dessinateur Ivan Reis est, une fois encore, fidèle à la qualité. Aquaman #13 est donc loin d’être morne ou mauvais. C’est même prenant… Mais on a l’impression que les finitions et les joints ont été posés à la va-vite. Dommage car on sent que l’arc aurait pu être plus percutant.. Ca reste néanmoins un excellent rendez-vous !

[Xavier Fournier]