Avant-Première VO: Review Amazing X-Men #1[FRENCH] Nightcrawler est mort. De fait le voici au Paradis goûtant à la paix à laquelle il aspirait, pour laquelle il a longtemps prié. Mais… le danger rôde, même au Paradis, et c’est un danger que Kurt Wagner connaît bien. Peut-il attendre de l’aide du monde des vivants ? Quand il s’agit des X-Men et qu’en plus c’est écrit par Jason Aaron, rien n’est impossible. Et tout est permis !

AmazingBAmazing X-Men #1 [Marvel Comics] Scénario de Jason Aaron
Dessin d’Ed McGuinness
Parution aux USA le mercredi 6 novembre 2013

« -It smells like sulfur and rodent excrement in here. Can we not simply kill them all and be done with it ?

-It smells to me like ADVENTURE !« 

Inutile de tourner autour du pot vu la couverture. Ce n’est pas un clone, pas une blague, pas une réalité alternative… Nightcrawler (Diablo) est de retour dans la mythologie des X-Men. Et avant qu’on entende des bâillements blasés sur la non-permanence de la mort dans les comics en général et chez les mutants en particulier, j’ai envie de dire… voilà ce à quoi une mort dans les comics devrait toujours servir : la prise de recul d’un personnage et son retour à sa meilleure version. Car même si ce ne sont que quelques pages à ce stade, on voit bien que le Nightcrawler n’est pas tout à fait celui qui est mort. En fait en un sens çà me fait penser (non pas dans les faits mais dans l’effet, la nuance est importante) à ce qu’avait fait Kevin Smith avec la résurrection de Green Arrow en profitant du trépas du héros pour le ramener dans sa formule des 70’s. Là, il est évident dès quelques cases que le Kurt Wagner n’est pas le type ravagé, déprimé, paumé qu’on nous avait donné pratiquement sur la décennie écoulée (les épisodes de Casey et ainsi de suite). Le Nightcrawler qu’Aaron et McGuinness nous ramènent c’est LE Nightcrawler. Un personnage qui lorgne ouvertement sur la sérénité et la détermination des versions de Dave Cockrum, John Byrne et Alan Davis.

Inversement ce numéro voit aussi l’arrivée d’une nouvelle recrue à la Jean Grey Academy. En un sens on dirait qu’Aaron a trouvé sa Kitty Pryde de substitution avec cette mutante qui prend son recrutement très au sérieux mais qui n’est peut-être pas préparée à la folie de l’académie. A ce stade je me demande quand même si Aaron va résister devant deux évidences 1) un tandem éventuel avec Iceman (vieux souvenir de l’antique cartoon des Amazing Friends), 2) une vanne sur « Devil in Ms. Jones » ce qui, vue l’intrigue paradiso-diabolique, ne serait pas si idiot. Je ne sais pas où on en sera dans trois ou quatre épisodes, si la promesse tiendra sur la durée mais en tout cas ce premier numéro semble annoncer que ceux qui aiment déjà Wolverine & The X-Men vont trouver ici de quoi se réjouir. Et au passage se régaler de retrouver Nightcrawler non pas simplement parce qu’il « revient à la vie » mais parce qu’il est à nouveau écrit comme il convient. Et ça donne envie !

[Xavier Fournier]