Avant-Première VO: Review All-New X-Men #12[FRENCH] Des X-Men originaux qui viennent du passé, ça créé des vagues. Au point que, finalement, Captain America s’est décidé à faire la seule chose logique : Faire intervenir la section mutante des Vengeurs, les Uncanny Avengers, avec Havok en tête. Sauf que le jeune Scott n’a jamais retrouvé son frère et que c’est pour lui un choc…

All-New X-Men #12All-New X-Men #12 [Marvel Comics]
Scénario de Brian Michael Bendis
Dessin de Stuart Immonen
Parution aux USA le mercredi 5 juin 2013

C’est sans doute la confrontation qui fait plus sens en dehors la rencontre Cyclops/Cyclops. Alex Summers débarque et découvre ce « petit » frère, version jeune d’un Scott qui depuis est parti en sucette. Et Bendis et Immonen savent profiter de la rencontre au délà du côté émotif qui concerne surtout les deux Summers. La présence de la Scarlet Witch, personnage que les jeunes X-Men connaissent à peine, permet de brouiller les cartes. Car comment expliquer qu’on fasse la chasse au « vieux » Cyclops et que dans le même temps on accueille Wanda chez les Uncanny X-Men ? Bendis joue bien sur le côté subjectif des choses et sur le fait que, petit à petit, les All-New X-Men semblent destinés à ne plus faire confiance à personne. Et on peut les comprendre. L’épisode est prenant, efficace, et place des pions pour l’avenir. Bon point aussi pour quelques petites touches de dialogues. Utiliser Thor pour souligner les rapports entre frères, par exemple, c’est une bonne trouvaille et en plus Bendis n’y va pas avec de gros sabots, reste dans le subtil (encore que ce serait sans doute une bonne idée pour Uncanny Avengers que Thor et Alex aient un de ces quatre une petite discussion sur la question des liens fraternels). Ca, c’est le bon côté des choses…

Si l’avis est largement positif, il n’en reste pas moins que Bendis et Immonem ont un problème de scénographie qui fait que chaque nouveau groupe qui vient ou revient rencontre les All-New X-Men le fait de la même manière, à coup de Quinjet posé sur la pelouse ou de Magik se matérialisant devant l’académie Jean Grey. Ces scènes sont tellement similaires dans leur mise en scène qu’à la fin tout se ressemble. A un moment, quand l’équipe de Wolverine parle de retourner l’académie, je me suis soudainement souvenu que, non, cette fois ça ne se passait pas devant l’école. Et pourtant l’ambiance était là même. Autre chose : Captain America qui d’un coup pense à prévenir Alex au sujet de son « autre » frère. Donc je reprends… Dans les principaux épisodes de la série Mystique s’est lancée dans une entreprise de guerre médiatique en faisant passer la Brotherhood pour les All-New X-Men et Wolverine et Havok, qu’on voit en train de scruter la télévision, n’en aurait pas entendu parler ? Et Wolverine, de son côté, n’aurait pas pensé à prendre le téléphone pour prévenir un Alex Summers qui, de toute façon, est son co-équipier dans les Uncanny Avengers ? Et comment croire que Rogue ferait partie d’une section des Uncanny Avengers lancée aux basques de Wolverine sans qu’elle prévienne pour autant son ami (à plus forte raison puisque c’est le membre le moins convaincu des Uncanny Avengers) ? Pour ce qui est du contact avec la Scarlet Witch, un élément lui aussi important dans l’épisode, il est évident que Jean Grey ne peut qu’être effrayée par ce qu’elle perçoit en Wanda. Mais là pour le coup j’ai l’impression (et ce n’est pas la première fois dans cette série) que Bendis conçoit la télépathie de Marvel Girl comme la lecture d’un livre qu’on pourrait interpréter comme on veut. Alors que logiquement quiconque scruterait l’esprit de Wanda serait tenu de capter aussi sa manière de voir les choses (encore que j’imagine que puisque Wanda s’en veut encore Jean aura vu les choses sous l’angle de cette culpabilité). Mais comment croire qu’à aucun moment Havok ne se retourne vers Wolverine en lui disant « Tu pensais m’en parler quand ? ». Et comment les All-New X-Men peuvent-ils encore être à ce point « out of the loop » sur des questions qui les concernent, comme le sort d’Alex ? Que personne ne leur en ait parlé ? J’ai bien aimé la lecture d’All-New X-Men #12 mais la vérité c’est que Bendis nous donne de « l’escapisme » et qu’il vaut mieux ne pas trop regarder comment sont faits les joints. Donc, oui, sympathique, bluffant, agréable, efficace… mais ça ne supporte pas trop une seconde lecture…

[Xavier Fournier]