Avant-Première VO: Review All-New X-Factor #12[FRENCH] Le nouveau X-Factor a été assemblé par Serval Industries dans un but de sponsoring et de marketing. Maintenant que l’équipe est constituée, il est donc grand temps de communiquer et de passer par un exercice imposé pour de nombreuses super-équipes : la conférence de presse. Une figure de style déjà utilisée par Peter David et vers laquelle il revient, toujours plein de surprises.

All-New X-Factor #12All-New X-Factor #12 [Marvel Comics] Scénario de Peter David
Dessin de Carmine Di Giandomenico
Parution aux USA le mercredi 20 août 2014

Dans la précédente série X-Factor, Peter David avait passé les derniers mois du volume à gérer les intrigues en cours, à sortir les secrets des placards et, globalement, à instaurer une certaine évolution et un examen de conscience chez plusieurs personnages du groupe. Dans cet élan, je m’attendais qu’il en fasse de même avec Quicksilver mais rien de similaire ne s’était produit. En tout cas pas à l’époque. Cette fois-ci le scénariste joue à fond sur une figure connue, qui nous ramène à des classiques tels qu’Avengers #16, quand les membres en place avaient présenté les nouvelles recrues à la presse. Sauf bien sûr que cette fois-ci Pietro est un Avenger « undercover » à l’intérieur du All-New X-Factor et qu’il se traîne des casseroles depuis au moins House of M. Mais dès les premières pages, l’auteur décide de libérer Quicksilver d’un certain poids. Ce personnage si hautain (et en un sens si savoureux, un des caractères les plus marqués de Marvel), si exigeant envers les autres, doit passer à son tour par une petite mise à jour… qui fait qu’il passe du rang de personnage potentiellement le plus intéressant de la série à… celui qui réalise le plus son potentiel (désolé Rémy Lebeau, tu ne fais pas le poids). Ce qui m’embête un peu car une partie de moi aurait bien voulu voir Pietro dans les Uncanny Avengers, dans la même équipe qu’un Sunfire (parmi d’autres). D’un autre côté il ne serait pas le premier mutant à faire partie de plusieurs groupes mais là Peter David marque assez bien les limites…

Bien au-delà de la conférence, cet épisode invite à des retombées. On n’a sans doute pas fini d’entendre parler de ce qu’a pu faire Pietro et de la contradiction avec ce qu’il veut être. Mais c’est un épisode tournant pour le personnage. Carmine Di Giandomenico s’acquitte assez bien de la plus grande partie de l’épisode. Par contre, sur la scène finale, il marque le pas et ne donne pas forcément la narration qui convient, pour un passage qui aurait dû être beaucoup plus touchant. Avec l’ambiguïté qui se dégage du All-New X-Factor et de Serval Industries, je suis vraiment curieux de voir ce que Peter David nous réserve pour Axis et l’Inversion prochaine… Et tout cas, dès à présent, Peter David maintient l’intérêt, fait grandir ses personnages et leur rend justice.

[Xavier Fournier]