Avant-Première VO: Review All-New Invaders #9[FRENCH] Winter Soldier, Human Torch et Sub-Mariner sont tombés sur bien plus gros que ce qu’ils pensaient rencontrer : une armée entière de Deathloks, au service d’un mystérieux trafiquant d’armes. James Robinson mériterait d’écrire les aventures de Deathlok. Par contre, pour ce qui est des Invaders, techniquement il y a comme un problème…

Avant-Première VO: Review All-New Invaders #9All-New Invaders #9 [Marvel Comics] Scénario de James Robinson
Dessin de Steve Pugh
Parution aux USA le mercredi 27 août 2014

Ceux qui suivent ces chroniques se souviendront que la conclusion du premier arc d’All-New Invaders, torchée de manière déconcertante, m’avait refroidi comme un « Ice-Bucket » en pleine poire. Pour ce qui est de la saga liée à Original Sin et son portrait d’une héroïne japonaise forcément hyperactive, fan de manga et obsédée par sa gloire, le cliché m’avait là aussi considérablement déçu, car trop « déjà vu » dans les comics. Sur ce nouvel arc, James Robinson est reparti sur des choses moins attendues mais bien à leur place, thématiquement parlant. Après avoir établi que les Invaders sont avant tout des super-soldats, balancer une intrigue reposant sur Deathlok est loin d’être une mauvaise idée (même si, quelque part en cours de route, je n’arrive vraiment pas à voir le lien avec Toro). Bons points, également, pour la menace finale, avec une « révélation » qui lorgne plus ou moins ouvertement sur la mort de la fausse Elektra en préambule de Secret Invasion. Pas de Skrulls au programme, mais la série va mériter le terme d’Envahisseurs d’une autre manière, on dirait. Et sans doute impliquer rapidement un autre héros futuriste des 70’s. Et comme Robinson arrive au passage à glisser l’un des Twelve (regardez bien une des scènes de groupe), tout cela serait assez sympathique si le scénariste ne luttait pas contre un véritable chaos ambiant, dont il est à la fois victime mais en partie responsable… D’abord il y à nouveau une fin de combat d’une facilité déconcertante (en fait les Invaders gagnent sans le faire exprès, un peu à l’insu de leur plein gré). Mais cela va au-delà…

Ce qui ne fonctionne pas, là-dedans, ce sont les Invaders eux-mêmes. Dans le premier arc, on voulait bien que certaines habitudes soient à reprendre, que ce soit un peu comme des amis de longue date qui se seraient perdus de vue. Mais on en arrive au #9 et Robinson n’a toujours pas forgé un esprit d’équipe. Les personnages s’assemblent de façon aléatoire sans qu’il y ait véritablement un sens de camaraderie. Sur le principe, on pourrait se dire que Robinson veut faire une non-équipe du genre de ce qu’étaient les Defenders dans les 70’s. Mais le noyau (quel noyau d’ailleurs ?) est trop vague. On sent bien, d’ailleurs, à la lecture des épisodes précédents, que Robinson a vraiment trouvé sa voix avec Jim Hammond, seul personnage qu’il possède « en propre », alors que Captain America, Sub-Mariner et Winter Soldier sont impliqués, à des degrés divers, par d’autres séries. D’ailleurs très franchement, à la lecture des derniers épisodes de Captain America, New Avengers et en prévision de ce qui semble se préparer pour la future série Bucky Barnes: The Winter Soldier, je me demande même ce qui va rester du groupe à l’horizon du trimestre à venir. La solution serait de vraiment muscler les Invaders, d’apporter des pierres nouvelles à l’édifice. Après avoir installé Aarkus, après avoir croisé Radiance (même si j’ai des réserves sur le personnage), Robinson aurait dû les garder dans l’histoire. Quand on se reporte à la précédente série New Invaders, en neuf épisodes le groupe avait autrement plus grandi. Là, on en est encore à courir après Toro, le line-up originel n’est même pas reformé et j’ai encore l’impression de relire un arc « constituant ». Finalement, c’est le dessin de Steve Pugh qui donne du liant à tout cela. La nouvelle « guerre » que semble promettre Robinson sur les épisodes à venir a l’air sympa. Mais j’ai vraiment du mal à croire que les All-New Invaders vont aller très loin à cette allure.

[Xavier Fournier]