Avant-Première VO: Review Age of Ultron #2[FRENCH] Age of Ultron continue en nous montrant cette fois ce qui se passe sur la Côte Ouest des USA. Moon Knight et Black Widow, coupés du groupe principal, se demandent ce qu’il a bien pu advenir du reste du monde. On retrouve à nouveau une ambiance à la Terminator mais avec cette fois des choses plus plaisantes. Reste quand même la rapidité avec laquelle on lit l’épisode…

Age of Ultron #2Age of Ultron #2 [Marvel Comics] Scénario de Brian Michael Bendis
Dessin de Bryan Hitch
Parution aux USA le mercredi 13 mars

Retour en deuxième semaine de Age of Ultron et, après nos réserves sur le premier épisode, celui-ci démarre beaucoup mieux. Pour un peu d’ailleurs, si on y regarde bien, il aurait presque mérité d’être le première épisode, tant Spider-Man et les Avengers résument assez vite la capture et la libération de Peter dans le numéro précédent. Cette fois on a une vision plus large du monde d’Age of Ultron. Pas quelque chose de global mais le fait d’avoir deux lieux différents mais aussi différents temps (via un flashback) pose un peu plus la chose. A partir de là la volonté de Bendis devient plus palpable. Faire d’Age of Ultron une sorte de Cloverfield des super-héros où la crise majeure est arrivée hors-champs et où tout les personnages en sont encore à essayer de recoller les morceaux. C’était déjà un peu dit dans le #1 mais évoqué avec moins de brio. Cette fois on sent plus la réaction des héros. On évoque des choses via des détours, des non-dits, des non-vus. C’est plus pertinent (sans être totalement parfait cependant).

Bendis (avec la puissance graphique de Hitch, qu’il ne faudrait pas sous-estimer, voyez le même futur « ultronien » représenté au début d’Avengers vol. 3 quand Romita représentait le même avenir, ca n’avait pas le même peps) installe ses héros dans une logique survivaliste, une sorte de Walking Dead où les robots remplaçeraient les zombies mais où les barrières sociales auraient déjà été pulvérisées (la rencontre que fait Natasha au début de l’épisode est là pour le montrer). En un sens peut-être qu’il y aurait là matière à une sorte de Brightest Day ou de 52 (la série hebdo), sur des mois et des mois, qui nous montrerait dans le détail des versions de ces personnages tentant de vivre dans ce monde. Mais pour le coup Age of Ultron ne compte qu’une dizaine d’épisode et nous en avons déjà passé deux à la vitesse grand V. La conclusion de ce numéro, par exemple, arrive d’un coup alors qu’on commençait à entrer un peu dans l’histoire. On lit çà aussi vite que si on découvrait un numéro zéro ou un preview (pas au point de Justice League #1 mais pas loin…). De fait, oui, Age of Ultron va en s’améliorant. Mais les épisodes sont cours à ce stade. Il va falloir que Captain America agite un peu ses troupes et qu’on remue tout ça dès la semaine prochaine si on veut réellement progresser.

[Xavier Fournier]