[FRENCH] La Multitude, le danger annoncé depuis la reprise en main d’Action Comics par Grant Morrison, est là ! Mais avant d’attaquer la Terre, la menace attaque d’abord la planète Mars. Est-ce que Superman pourra sauver le système solaire ? Vu que la dangerosité se dégonfle assez rapidement, le contraire serait étonnant…

Action Comics #14 [DC Comics] Scénario de Grant Morrison, Sholly Fisch
Dessins de Rags Morales, Chris Sprouse
Sorti aux USA le mercredi 7 novembre 2012

Voilà un épisode qui, à bien des égards, fait penser à du Doctor Who. Pas seulement parce que la Multitude ressemble à des anges (et donc indirectement aux Weeping Angels régulièrement affrontés par le Docteur) mais aussi parce que les drônes de Metalek pourraient tout aussi bien être remplacés par des Daleks (d’ailleurs, la ressemblance des noms…). La cerise sur le gâteau c’est que que cette mission où Superman s’efforce de sauver les membres d’une expédition sur Mars fait furieusement penser au préambule de « Water of Mars », un autre épisode de Doctor Who. Difficile de savoir à quel point la chose est voulue. Ce qui est certain, cependant, c’est qu’il y a donc du contexte et beaucoup d’éléments dans ce numéro. De quoi s’attendre à un épisode riche.

Et pourtant… Personnellement assez client des travaux de Grant Morrison, cet Action Comics #14 m’a déçu, tant la Multitude se banalise presque quelques pages après être apparue. C’est ça, la grande menace cosmique qui menace l’univers ? Il avait fallu un arc entier à Superman pour venir à bout de Brainiac. La Multitude est réduite au rang d’une simple façade artificielle, démontée en à peine un épisode au bénéfice d’autre chose (et si vraiment la Multitude est active depuis tant de décennies, on se demande bien pourquoi le Green Lantern Corps ne s’en serait pas mêlé). Au final il s’avère de mettre en place un autre adversaire de Superman. Mais il reste peu de pages à Morrison pour conclure son run et ce qu’on lit là est assurément plus faible que le début de la série. On l’a vu avec Batman, le scénariste donne le meilleur de lui-même quand il se comporte comme un coureur de fond. Là, sur Action Comics, il semble bien qu’il manque d’espace pour laisser éclater ses idées..

[Xavier Fournier]