[FRENCH] Depuis le début de la série 28 Days Later, le personnage de Selena a occupé le premier plan, laissant l’équipe de journalistes qui l’accompagne tenir le rôle de figurants ou de « chair à canon ». Ce cinquième numéro permet de s’intéresser à des protagonistes sur lesquels on savait finalement peu de choses…

28 Days Later #5 [Boom!]
Scénario de Michael Alan Nelson
Dessin de Marek Oleksicki
Parution aux USA le mercredi 6 janvier 2010

Il y a moins d’Infectés au programme de ce cinquième épisode. Moins de Selena et en un sens moins d’action. Mais on assiste à une sorte de préquelle qui permet de prendre la mesure des personnages qui l’accompagnent tout en voyant un peu le regard que porte le monde extérieur (y compris en France) sur l’infection qui ravage la Grande-Bretagne. En clair : 28 Days Later #5 nous raconte ce que faisaient une partie des héros avant que la série ne démarre et comment ils en sont venus à s’impliquer sur cette mission assez dangereuse. L’avantage ? Si vous avez manqué le premier arc, ce numéro est très « reader friendly » (néanmoins quelqu’un qui ne saurait pas ce qui arrive ensuite aux journalistes en question aurait sans doute moins d’intérêt à savoir les événements qu’ils ont vécu auparavant).

Globalement le scénario de Michael Alan Nelson n’est pas désagréable du tout et il m’a permis de m’intéresser à deux persos de la série que je considérais jusqu’ici comme assez sacrifiables. Ce numéro permet de leur donner du relief, de l’importance et de la vie (encore qu’il faudra voir dans les mois à venir si cette vie est promise à durer). Les dessins de Marek Oleksicki ne sont sans doute pas du même tonneau que les couvertures de Sean Phillips (au passage, celle de ce mois est un peu trompeuse vu le peu d’implication de Selena) mais il a quelque chose d’intimiste qui fait que même les scènes les plus quotidiennes (par exemple dans un avion) sont bien installées. Oleksicki a une approche qui permet de faire exister la série même quand les zombies ne sont pas de la fête et sur ce genre de titre c’est un effort qu’il convient de souligner. Un bon épisode « d’entre deux arcs » qui permet de faire grandir l’univers de 28 Days Later même si fondamentalement il ne contient pas de grandes révélations spectaculaires…

[Xavier Fournier]