[FRENCH] Le nouveau candidat de la Pilot Season 2010, 7 Days From Hell, nous raconte les aventures d’un mercenaire qui, après la mort, va en enfer et devient le soldat d’un démon. Si au demeurant vous pourriez croire à une redite de Spawn, Cette esquisse de série part en fait dans une direction très différente, sorte de 100 Bullets mystique…

Pilot Season: 7 Days From Hell #1 [Top Cow] Scénario : Bryan Edward Hill & Rob Levin
Dessin : Phil Noto
Sortie aux USA le mercredi 20 octobre 2010

John était mercenaire. Mais John s’est fait un certain nombre d’ennemis et l’un d’entre eux a causé la mort de son épouse. Plus tard, John fini par se trouver au mauvais endroit et au mauvais moment. Lui reste alors la satisfaction d’apprendre qu’il y a quelque chose après la mort. Il pourrait être réunit avec son épouse ? Non. Car elle était innocente et est parti au Paradis. Lui, qui n’avait rien d’un enfant de cœur, se voit promis à l’Enfer. Mais un démon aux allures de femme fatale lui propose un deal. Ils ont une chance de se racheter tous les deux et d’amadouer la clémence de Dieu : détruire la lie de l’humanité ! A partir de ce moment John est renvoyé sur Terre. Il a sept jours pour tuer chaque nouvelle cible que le démon lui indique. S’il manque sa cible et que le huitième jour arrive, le deal sera caduque et John sera renvoyé en Enfer, perdant toute chance de retrouver un jour son épouse. En attendant John vit donc perpétuellement à sept jours de l’Enfer.

7 Days From Hell est assurément un bon concept. Dans les grandes lignes on pourrait croire, au début au moins, à quelque chose qui lorgne sur Spawn mais ce sentiment s’estompe pratiquement dès les premières lignes. Le ton qui prédomine est celui d’un polar mystique et se prête à une multitude d’arcs potentiels au fur et à mesure des nouvelles cibles. Le démon, bien sûr, est également un élément qui intrigue parce qu’on se doute bien qu’il doit y avoir un twist en ce qui la concerne. Tous les autres « pilotes » parus ces dernières semaines chez Top Cow ressemblaient à des débuts de films et pouvaient au mieux laisser imaginer une mini-série. Là, 7 Days From Hell me semble un bon filon sur le plan scénaristique, avec beaucoup d’angles possibles et un ton hardboiled qui n’est pas pour me déplaire. Même si le dessin de Phil Noto varie selon les scènes (Noto excelle dans les passages de l’Enfer mais peut-être un peu moins dans les moments d’action), 7 Days From Hell est une série que j’aurais du plaisir à suivre si elle sortait gagnante de la présente compétition.

[Xavier Fournier]