[FRENCH] Elric, le fameux personnage littéraire de Michael Moorcock, revient dans les comics en fin de semaine à l’occasion du Free Comic Book Day. Voici un personnage bien trempé qui ne sera resté que trop longtemps à l’écart de la BD (la dernière tentative remontant à une série publiée par DC et par Soleil en France). La version Boom! serait-elle la bonne ?

Elric The Balance Lost FCBD [Boom!] Scénario de Chris Roberson
Dessins de Francesco Biagini
Sorti aux USA le samedi 7 avril 2011

Elric, prince albinos créé par Michael Moorcock il y a plus de 40 ans, c’est un peu une question de génération. Si vous n’êtes pas au moins un trentenaire avancé ou un quadra, je ne vais pas vous interdire d’aimer Elric, mais statistiquement le coeur de cible, l’heure de gloire d’Elric, se situe dans les années 70 ou 80, où l’élégance sombre de ce personnage de romans se vivait comme une alternative à Conan le Barbare (encore que, là aussi, rien ne vous empêche d’aimer les deux). Elric aurait pu, aurait du avoir une carrière dans les comics rivalisant avec celle de Conan… Il n’en a pas été ainsi (même si le présent Elric The Balance Lost FCBD intègre un dossier qui retrace toute la richesse des différentes miniséries à ce jour).

Le voici donc qui revient cette semaine dans un scénario de Chris Roberson et des dessins de Francesco Biagini et la première constatation est que le personnage ressemble à ce qu’il doit être (cela n’a pas toujours été le cas, dans certaines versions). Cette première histoire, qui est essentiellement un numéro zéro, trouve Elric échoué sur une sorte de No Man’s Land, qui doit recharger sa lame d’ébène afin de se déplacer entre les mondes. Mais un corbeau vient le prévenir d’un grâve danger. Le récit est forcément un peu basique, passe pour une bonne partie en revue le Multivers de Moorcock et n’en raconte finalement pas des masses. Mais au moins les fans du personnage devraient avoir la sensation de s’y retrouver. Pour les autres, qui n’ont pas pratiqué le héros sous sa forme littéraire, ce numéro (gratuit à l’occasion du FCBD, il faut le souligner) est une bonne mise en bouche. Ca ne vaut pas un épisode entier, c’est certain, mais celà semble plutôt de bonne augure pour la série à venir.

[Xavier Fournier]