Avant-Première VO : Avengers: The Initiative Featuring Reptil[FRENCH] Christos N. Gage nous présente une nouvelle recrue de l’Initiative. Encore une. Oui. Mais comme pour la première génération de cette académie bien particulière il ne s’agit pas d’un héros de troisième zone récupéré dans les limbes mais d’un personnage inédit. Les autres héros, eux, sont en toile de fond et on peine un peu à se passionner pour le petit nouveau…

Avengers: The Initiative Featuring Reptil [Marvel] Scénario de Christos N. Gage
Dessins de Steve Uy
Sortie américaine le mercredi 25 mars 2009

Avengers: The Initiative Featuring ReptilDébutons par la reconnaissance d’un fait: le dessin de Steve Uy n’est pas, loin s’en faut, celui que je préfère pour les personnages de l’Initiative. A partir de là il est certain que – parlant d’un point de vue personnel – il m’est sans doute plus difficile d’entrer dans ce numéro spécial que si Caselli ou Ramos (ce dernier ne fait que la couverture) l’avaient illustrés. En ce qui concerne « Avengers: The Initiative Featuring Reptil », la formule est connue : pour faire face aux trous du planning, Initiative fait partie de ces séries qui se réservent des numéros spéciaux de temps à autres. La bonne nouvelle c’est que les complétistes qui ne veulent pas de trou dans leur collection régulière ne sont pas obligés d’acheter ce qui serait, sur d’autres séries, un fill-in (encore qu’un précédent spécial comportait des événements importants sur Hardball). La mauvaise nouvelle ? Si vous faîtes partie des gens qui s’intéressent vraiment à l’Initiative, vous achèterez quand même ce numéro à part mais au lieu de le payer le prix d’un épisode régulier, vous en serez quitte pour 3.99$… Et là, dans le cas présent, ça se sent un peu puisque le contenu est un peu creux, voir même à la limite de l’illogique…

Stegron, l’Homme Dinosaure (adversaire occasionnel de Spider-Man), attaque par erreur une base du SHIELD avec sa meute de monstres préhistoriques. Il disparait dès qu’il réalise sa méprise (c’est quand même pas de chance d’attaquer une base des autorités, Stegron, tu n’as pas trouvé plus discret ?) mais les têtes pensantes de l’Initiative en déduise que (attention vous allez être épaté par leur sagacité..) Stegron est de retour. Il faut donc l’arrêter… Et là, comme il faut bien justifier l’arrivée du nouveau héros Reptil, Val Cooper préfère (ne me demandez pas pourquoi) éviter d’utiliser une équipe expérimentée et préfère monter pour l’occasion un groupe qui n’a jamais travaillé dans cette configuration. Cerise sur le gâteau, comme Stegron est un homme-dinosaure, le cerveau nébuleux de Cooper décide d’enrôler un jeune héros qui ne s’est jamais battu sur le terrain mais qui le pouvoir de se transformer partiellement en dinosaure. C’est à peu près aussi logique que s’il fallait un homme-singe pour battre King Kong (ah, mince, je viens de leur donner une idée pour un autre numéro spécial).

Après, tout repose donc sur le charisme de Reptil mais, à défaut d’être franchement désagréable, il est juste un peu « neuf » et repose sur des archétypes connus. Cette histoire de jeune garçon qui a perdu ses parents mais qui peut se transformer en animaux disparus m’a furieusement fait penser à un Changeling/Beast Boy à la sauce Marvel… sans l’humour du personnage. Reptil est un peu « atone » et on n’a pas, de plus, l’impression (mais c’est peut-être faut) qu’il y a beaucoup de plans pour lui une fois passé ce numéro. Dans le même genre de recrutement, Initiative nous avait proposé bien mieux avec l’épisode sur « Butterball ». C’est bien qu’il existe des spéciaux pour raconter des histoires centrées sur un seul personnage mais la série déborde déjà de créations sous-exploitées (par exemple je serais curieux de voir le Baron Von Blitzschlag du temps de sa jeunesse ou encore Cloud 9 en solo…). Clairement Initiative peut nous apporter plus que ça. En tout cas ça devrait…

[Xavier Fournier]