[FRENCH] Dans le dernier chapitre de « Grim Hunt » Joe Kelly donne un coup de pied dans les « familles » respectives de Spider-Man et de Kraven The Hunter. Un bouillonnement où se bousculent certaines choses intéressantes, d’autres plus tarabiscotées et parfois des évolutions de personnages qui laissent perplexe.

Amazing Spider-Man #637 [Marvel]
Scénario de: Joe Kelly, J.M. DeMatteis, Stan Lee
Dessins de: Michael Lark, Max Fiumara & Marcos Martin
Sorti aux USA le mercredi 14 juillet 2010

La pilule la plus dure à avaler (le retour de qui vous savez) ayant animé le contenu du précédent numéro d’Amazing Spider-Man, l’ultime chapitre de Grim Hunt sert essentiellement à conclure, en s’efforçant de laisser un maximum de personnages dans une situation changée. Pour être honnête, le retour de Kraven m’apparaissait comme inexorable depuis… pratiquement depuis Kraven’s Last Hunt. Il était évident qu’un jour quelqu’un viendrait danser sur les pages de J.M. DeMatteis et de Mike Zeck pour faire revenir le personnage. En briseur de tabous, Joe Kelly ne s’en tire pas trop mal (je ne crie pas au génie, je dis juste qu’on aurait pu avoir pire) en épiçant son propos d’allusions à la saga des clones ou de références aux idées de JMS (par exemple le clin d’Å“il au Spider-Man futuriste en blouson). Je ne saute pas de joie quand au retour de Kraven mais ça aurait pu être pire (je ne sais pas, un truc avec Méphisto par exemple).

Après… Les dernières scènes de ce comic-book me laissent des impressions contradictoires. Il y a un moment où on a l’impression que la plupart des personnages mineurs changent juste histoire de changer et dans certains cas ces changements viennent se greffer sur des biographies parfois déjà assez complexes (Julia Carpenter ayant été la seconde Spider-Woman, puis ayant emprunté le nom d’Arachnée, la voici qui assume un nouveau rôle tout en filant son costume à quelqu’un d’autre qui elle-même manque de peu se rebaptiser Spider-Girl… et pourtant les solicits de Young Allies et de son futur titre laissent peu de place au doute). Bref, pour des persos finalement peu « construits » comme Julia ou Arana, on se dit qu’on complique plus qu’on consolide. Bizarre, aussi, que le retour de quelqu’un dans la phase finale, utilisant qui plus est le nom de code d’un autre adversaire passé de Spider-Man, fasse presque écho à des événements de The Other, crossover qui n’avait pas franchement reçu les félicitations du jury. Il y a des choses à prendre dans Grim Hunt. D’autres qui sonnent faux et enfin vient un certain nombre d’idées dont on est incapable de savoir ce qu’elles valent sans voir dans quelles directions on va les tirer. La Spider-Family en sort changée, c’est vrai. Mais est-elle grandie pour autant ? Ça, il faudra voir à l’usure…

[Xavier Fournier]