[FRENCH] Tandis que la famille Kraven continue sa phase de recrutement, les adversaires de Spider-Man se retrouvent pris dans un engrenage où leurs vies prennent un virage plus noir. Pour certains, les choses se passent au premier degré. Ils sont simplement capturés. Pour d’autres, comme le Lizard, c’est pire : leur existence vole en éclat…

Amazing Spider-Man #631 [Marvel]
Scénario de Zeb Wells
Dessins d’Emma Rios, Chris Bachalo
Sorti aux USA le mercredi 12 mai 2010

Curieux parti pris de mélanger deux styles très différents dans ce numéro. Visiblement Chris Bachalo s’est concentré sur les pages qui concernent le Lizard tandis qu’Emma Rios s’occupe du reste (essentiellement le début de l’épisode). Si la prestation de Rios n’a rien de foncièrement mauvais la mélange des genres est quand même curieux. Ce serait Mark Buckingham qui viendrait en renfort de Bachalo, je ne dis pas. Il y aurait un certain « raccord ». Ici ce n’est pas le cas, d’où un certain effet de distraction. Les deux dessinateurs n’en sont pas cause et je pense que l’éditorial aurait du se poser la question d’un casting plus homogène.

Ceci dit, en termes de scénario, Zeb Wells est arrivé à m’intéresser (et ce n’est pas une mince affaire vu ma réserve sur ce méga-arc) un peu plus à la trame globale de The Gauntlet. Déjà, l’adversaire qu’on voit affronter la fille Kraven dans les premières pages ne fait pas partie des ennemis classiques de Spider-Man. On sort de la liste des « usual suspects » tels que Rhino ou Lizard pour s’intéresser même à un personnage lié à la saga du clone et, dans ce contexte, c’est plutôt un gain. J’avoue par contre que la fin de l’épisode ne m’a guère intéressé que grâce au dessin de Bachalo. Le Lizard qui revient plus gros, plus méchant, plus fort… c’est quelque chose qu’on a vu et revu ces dernières décennies. Certes, Zeb Wells s’occupe de lui faire franchir une ligne rouge mais en définitive ça ne reste « que » le Lizard et il n’en sort pas aussi renouvelé que pouvait l’être Octopus dans Amazing Spider-Man #600. Maintenant ce serait bien qu’on avance et qu’on sorte du passage en revue de personnages pour s’attaquer, vraiment, à l’histoire de leur réunification…

[Xavier Fournier]