[FRENCH] Un petit one-shot pour satisfaire la faim des lecteurs de Thunderbolts ? C’est devenu une habitude. Encore une fois, c’est Christos N. Gage qui s’y colle. Ce one-shot, au contraire, est plus captivant. Le scénariste a eu l’idée d’utiliser deux vilains principaux de l’univers Marvel (et du monde de Spider-Man en particulier). Il permet de redéfinir la position de ces deux personnages, un peu sous-employés dans la série principale.

Thunderbolts : Reason in madness [Marvel]

Scénario de Christos N. Gage
Dessin de Ben Oliver

Sortie américaine le 7 mai 2008

Venom ronge son frein dans le repère des Thunderbolts. Et ce n’est pas la seul chose qui ronge d’ailleurs. Norman n’est pas satisfait de sa recrue et l’empêche de sortir. Lors d’un combat entre les Thunderbolts et des super-vilains, il retrouve d’anciens amis. Ces derniers le font chanter et McGargan devra choisir entre sa liberté et sa loyauté. Soyons clair, ce n’est pas le comic book de la semaine, mais il est nettement plus intéressant que les spéciaux précédents. Le choix des personnages n’y est pas étranger. Il était temps de leur donner un peu d’épaisseur. Norman Osborn est au top de sa forme. La folie du personnage s’exprime enfin (avec ou sans l’utilisation de son alter-ego, c’est à vous de voir !). Venom s’impose. McGargan trouve ses marques dans son nouveau rôle de Venom. Il n’est plus le Scorpion et le fait bien comprendre.

Le dessin de Ben Oliver est satisfaisant. On aurait pu attendre un artiste de plus grande renommée pour deux persos aussi célèbres. Mais il s’en sort plutôt bien. Côté scénario, on est proche de la série principale, avec peut-être un peu moins d’humour noir. Vu que c’est qui Gage va reprendre les rennes de Thunderbolts à la place d’Ellis, on espère retrouver la même qualité dans la série mensuelle. On sent que l’auteur trouve le ton juste sur ce one-shot. On lui accorde les autres mini-séries fill-in comme des coups d’essais.

[Pierre Bisson]